Les Appels de la Tempête - AT [ANCIENNE VERSION]

NOUVELLE VERSION EN COURS DE CREATION : FORUM-TEST : http://adds.stormcalls.free.fr/test/phpBB3 - Jeu de Rôle Médiéval-Fantasy créé par Faradn. Ne pas recopier les documents présents dans ce forum sans autorisation de leurs auteurs respectifs.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 A l'Empalé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Faradn
Créateurs & Fondateurs ~ AT
Créateurs & Fondateurs ~ AT
avatar

Nombre de messages : 2544
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: A l'Empalé   Mar 22 Avr - 11:12

~Pas d'image~


"A l'Empalé" est l'auberge et la taverne du village d'Iso'dar. Elle est tenue par un Orc à la poigne renommée qui fait référence par le nom de son auberge à un Humain qu'il avait empalé avec sa pique, à présent ornement du mur du fond de la salle principale. Il possède dans son auberge environ 8 chambres qu'il loue pour 10 pièces de cuivre l'une, repas compris. L'Orc est plutôt bourru mais sympathique, et a une fâcheuse tendance d'organiser des concours de lancer de hachettes ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tonicfusion.free.fr
Therkob
Initié
Initié
avatar

Nombre de messages : 132
Age : 30
Date d'inscription : 20/04/2008

MessageSujet: Re: A l'Empalé   Mer 23 Avr - 3:20

À l’empalé…

Voilà le nom de cette fameuse auberge d’Iso’dar. Pas très accueillant, il fallait l’avouer, pour celui qui ne connaissait pas l’histoire anecdotique et peut-être même plaisante de cet homme soudainement empalé par le patron de l’endroit. Ce qui évidemment était mon cas… Sans me formaliser, j’étais entré, porté par la curiosité, mais surtout par mon ventre affamé et mon esprit nécessiteux d’un sommeil réparateur.

Ainsi, je n’avais pas mis beaucoup de temps à voir au fond de la salle le fameux empalé en question, un humain. Un sourire odieux marqua mon visage et ma bouche. Ainsi donc, c’était un homme qui avait été enfoncé vivant sur cette pique, et qui servait encore de décoration à l’auberge du coin ! Elle me plaisait, finalement, cette taverne sympathique, dans laquelle je m’avançai sans regarder la clientèle. Je me rendis directement auprès du bar, commandant au tavernier de quoi me sustenter, d’une voix rauque et forte, peu polie, c’est certain.


« Hola tavernier ! J’ai faim et j’ai soif ! Montre ta boustifaille et ta bière, que je m’en gave le gosier ! Ma panse a besoin de tes services, Orc ! Et qu’ça soit pas du rat crevé ! »

Encore que, affamé comme il était, un rat crevé ne l’aurait pas réellement dérangé… C’était plus pour la forme, dirons-nous…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faradn
Créateurs & Fondateurs ~ AT
Créateurs & Fondateurs ~ AT
avatar

Nombre de messages : 2544
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: A l'Empalé   Mer 23 Avr - 3:36

Content de trouver (enfin) quelqu'un de si jovial en ce moment, l'aubergiste te répond du même ton :

"Ah, mais pour sûr mon p'tit Orc ! Je vais te donner ça rapid'ment, avec de quoi t'pieuter aussi, pour 10 pièces de cuivre ! Seulement !"

Il sort une chope de bière toute fraîche qu'il te tend tout en en buvant une cul sec.

"Ah, mais malheureusement, les temps ne se prêtent pas à la fête ..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tonicfusion.free.fr
Therkob
Initié
Initié
avatar

Nombre de messages : 132
Age : 30
Date d'inscription : 20/04/2008

MessageSujet: Re: A l'Empalé   Mer 23 Avr - 3:48

L’aubergiste, visiblement ravi de me voir aussi motivé à boire et manger dans son établissement se presse de me donner une bière bien fraîche, ainsi que son prix, d’ailleurs. J’appris avec joie que le repos était compris dans le repas, et que je n’avais par conséquent qu’à payer 10 malheureuses pièces de cuivre pour loger ici. Un bon prix d’auberge, quoi. Il ne restait plus qu’à espérer que la bière serait potable, la nourriture mangeable et le lit confortable.

Content de voir le divin breuvage qui m’avait été servi, je contemple un instant l’aubergiste boire sa pinte d’une traite, sans même le laisser le temps de lui dire santé, ce que bien sûr, je n’aurais pas fait. Alors que je portai à ma bouche la choppe bien pleine, il m’annonça que les temps n’étaient pas à la fête, en ce moment.

Pauvre Orc, le voilà bien dépourvu, dirait-on… Forcément, ma curiosité naturelle se pressa au portillon de mes lèvres, roulant déjà sur ma langue avant même que je puisse ouvrir ma bouche, après avoir savouré une seconde gorgée de la pinte ambrée, ce qui bien évidemment, me fit bleffer un brin…


« Pleuarf… Qu’est-ce donc qui se passe ici qui empêche de s’amuser ? Le ravitaillement de bière est en retard ? Les Orcs sont moroses et soulants, plus qu’ils ne devraient être saoulés ? Allez mon p’tit père, narre-moi les nouvelles du bled, que j’tombe pas de haut quand j’pointerai mon tarin dehors ! »

Et je bus une autre gorgée, en attendant sa réponse ainsi que mon repas…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faradn
Créateurs & Fondateurs ~ AT
Créateurs & Fondateurs ~ AT
avatar

Nombre de messages : 2544
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: A l'Empalé   Mer 23 Avr - 4:06

L'aubergiste secoue tristement la tête :

"Ah, ça, c'est une ben triste histoire ... Depuis quelques semaines maintenant, dans tous les villages de ce genre, les gardes s'font tuer par on sait pas qui, on sait pas comment. Mais personne peut s'passer d'eux, y risquent de perdre les villages, ou pire ..."

Il plonge sa tristesse dans une deuxième chope de bière qu'il engloutit de nouveau cul sec sous tes yeux ébahis, un sourire en coin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tonicfusion.free.fr
Therkob
Initié
Initié
avatar

Nombre de messages : 132
Age : 30
Date d'inscription : 20/04/2008

MessageSujet: Re: A l'Empalé   Mer 23 Avr - 4:20

Alors, résigné, et sans me servir mon dîner, l’aubergiste me conta brièvement les obscurs événements qui rendaient ce village si morose et sans joie. Ainsi, j’appris que les nuits, dans les villages comme celui-ci, des gardes se faisaient occire sans pitié, par un mal mystérieux dont on ne sait rien, un ennemi invisible qui visiblement ne leur laisse aucune chance.

C’est tout ce qu’il sut me dire avant de replonger sa bouche dans une nouvelle chope de bière, alors que j’arrivais à peine à la moitié de la mienne. Visiblement, son moral était atteint. Il était certain qu’une affaire dans le genre, ça ne devait pas vraiment attirer les touristes…

Je restai un instant silencieux, pour une fois, histoire que ça me change, avant de parler à nouveau, comme si soudainement, ça manquait tant. Je voulais en savoir plus sur ces faits, et mes questions se firent oppressantes.


« Des morts ? Bwarf ! Et comment on sait pas comment si on sait qu’ils sont morts ? Les cadavres sont toujours là, le matin ? Ils ont des blessures ? C’est arrivé ici ? Les gardes de l’entrée ont pas l’air de chochottes pourtant. Z’êtes sûr que votre auberge est sûre hein ? Vous croyez que j’peux être utile à voir ce qui s’passe par là-bas une fois le soleil couché ? »

Et je bus à nouveau, alors que mon ventre gargouillait bruyamment… Et je le laissai faire, sans gêne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faradn
Créateurs & Fondateurs ~ AT
Créateurs & Fondateurs ~ AT
avatar

Nombre de messages : 2544
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: A l'Empalé   Mer 23 Avr - 4:32

L'aubergiste arrive avec un morceau de viande qu'il te dit être de la viande de faucheur des sables, accompagné de quelques légumes clairs qui doivent sûrement être des légumes adaptés au soleil cultivés dans les petites parcelles fertiles conservées précieusement.

"Les plus grands experts ont, dans chaque pays, essayé d'déterminer quelle était la source de s'mal, comment les gardes avaient été tués ... Visiblement soit par des flèches, du poison ou une dague, ou encore une magie d'l'Ombre d'mort surpuissante, selon les Réprouvés Mort-vivants bien placés pour l'savoir ..."

Il réfléchit en lui-même à ces propos, puis continue :

"Mais bon, c'est que s'qu'on dit, hein ... Les meilleurs aventuriers cherchent en s'moment même, j'crois. Donc ça m'étonnerait ben qu'à ce sujet t'sois d'une grande aide ..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tonicfusion.free.fr
Therkob
Initié
Initié
avatar

Nombre de messages : 132
Age : 30
Date d'inscription : 20/04/2008

MessageSujet: Re: A l'Empalé   Mer 23 Avr - 11:56

Voyant, et surtout entendant la morne plainte de mon ventre affamé, l’aubergiste se décida enfin de m’apporter de quoi me sustenter, et s’en alla quérir dans la cuisine du lieu mon repas de longue haleine. Ainsi, il me rapporta bien vite, brave hôte qu’il était, une bonne tranche de viande identifiée par l’Orc comme étant celle d’un faucheur des sables, mélangée à une potée de légumes pâles et sans couleurs vives que l’on cultive dans le désert, rares plantes qui savaient pousser là, sous le soleil brulant et sur cette terre aride et sèche. Ces légumineuses étaient cultivées en quantité maximales dans les zones encore plus ou moins fertiles du territoire Orc…

Aussitôt le plat posé devant mon nez, qui put dès lors s’obstruer des bonnes senteurs de la chair cuite, mais encore saignante, je m’emparai d’un couteau pour trancher un morceau de la viande et l’enfourner aussitôt avec avidité dans ma bouche infectée. Le jus de la viande, ce sang de cuisson, gicla à travers mes dents et salit mon menton, que s’essuyai mécaniquement d’un brusque revers de la manche de mon habit dépareillé, alors que dépité, le tavernier continuait son histoire…

Il expliqua que les plus grands experts en crime de tous les pays frappés par ce mal avaient tentés de l’expliquer en trouvant de quoi étaient morts tous ces gardiens… Poison, flèches, dagues et magie de l’ombre, à en croire les dires de l’Orc, qui tenait visiblement ses informations de réprouvés morts-vivants, ce qui m’arracha une grimace de dégout, entre deux bouchée abondante de viande, dont le jus coulait toujours entre mes lèvres pour salir mon menton, alors que je mastiquai bruyamment, la bouche ouverte, sans montrer la moindre politesse. On mâchait bien mieux comme ça, après tout, et ça évitait de choper par la suite des maladies indésirables parce qu’un trop gros morceau pas bien mastiqué avait été avalé.

Visiblement, cette affaire est bien plus étendue qu’au Territoire Orc, et semble concerner pas mal de peuplades. Au vu des techniques lâches utilisées, ça ne pouvait être que ces Elfes de malheur, trop faibles pour affronter en face un ennemi, trop peureux pour combattre au grand jour. À moins bien sûr que ça soit ces exécrables Réprouvés, comme l’avait suggéré le patron de l’auberge, ces adorateur de la nuit et de la mort…

Quoi qu’il en soit, il conclut son discours en affirmant que les meilleurs aventuriers s’occupaient de cette mystérieuse affaire, ce qui voulait donc dire que sa présence et son aide n’étaient pas requises. Tant mieux, après tout, il aurait plus d’occasions sur d’autres missions qu’on lui confierait. Et si un indice il trouvait, et bien il le rapporterait au recruteur, pour lui montrer sa valeur…

Tout en enfournant une bouchée, il répondit, postillonnant et mâchant en parlant, ce qui réduisait nettement son élocution et son articulation.


« Ch’est ces maudits elf’ qui sont dans l’coup, Ch’est chertain ! Glurp… Toujours fourrés dans les mauvais coups, ceux là ! Fin bon, par mes pieds puants, si ton auberge se fait assaillir c’te nuit, elle sera pas sans défense ! Humpf ! Ma masse s’ra au service de ta vie, vieux. Et ils touch’ront pas à la réserve de bière ! Bwahaa ! »

Comme pour affirmer mes mots, je bus une bonne rasade de ma chope, qui se vidait à vue d’œil.

« Dis donc, les pintes ont des trous par le fond, ici, on n’en voit pas partir le contenu ! Beuah ta bière est bonne, tavernier ! »

J’avais bien entendu dit ça en espérant voir un verre à l’œil, bien que je me doutais en mon for intérieur que je m’y fourrais le doigt, dans cet œil…

« C’te histoire sera bientôt finie ! Et la joie r’viendra, mon pote ! »

Et pour conclure mes mots, j’enfournai le restant de ma viande dans ma bouche, mâchant de plus en plus bruyamment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faradn
Créateurs & Fondateurs ~ AT
Créateurs & Fondateurs ~ AT
avatar

Nombre de messages : 2544
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: A l'Empalé   Mer 23 Avr - 15:00

Voyant le soleil disparaître, l'aubergiste sourit :

"Ah, ce soir, ça va péter, avec un nouveau buveur !"

Il ressort une chope de bière pleine, qu'il boit cette fois en profitant un maximum de la saveur, comme il se doit ... en mangeant un morceau de viande.

Décidément, cet aubergiste est une vraie brute ...

"La soirée commence ! Youhou !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tonicfusion.free.fr
Therkob
Initié
Initié
avatar

Nombre de messages : 132
Age : 30
Date d'inscription : 20/04/2008

MessageSujet: Re: A l'Empalé   Mer 23 Avr - 16:40

Dehors, le soleil était descendu dans le ciel, et le début de soirée pointait son nez, alors que l’aubergiste se réjouissait d’avoir un nouveau buveur à ses côtés. Mais je remarquai qu’il buvait bien plus que moi, et surtout, qu’il ne comprit pas mon désir ardent qu’il m’offre une nouvelle chope. Il s’en servit même une, tout seul, et n’eut cette fois pas le réflexe de la vider d’une traite. Il en savoura pleinement la saveur, goûtant petit à petit… Je m’étonnai presque de ce changement, jusqu’au moment où je le vis mettre en bouche un morceau de viande. Ainsi, il dinait lui aussi, à son tour, et s’il ne vidait pas sa pinte, c’est parce qu’elle devait accompagner son repas.

De mon côté, j’avalai avec un bruit de déglutition atroce le gros morceau de viande qu’il me restait, sentant quelques lambeaux de chair coincés entre mes dents, ce qui était somme toute assez dérangeant. Je pris donc en main ma bière, que je portai à ma bouche pour cette fois l’imiter, et tout boire en une gorgée, une longue et gouleyante gorgée qui répandit sur mes papilles le goût amer et alcoolisé de la bière qu’il m’avait servie.

Une fois avalée, ayant emporté la viande coincée, je sentis remonter du plus profond de mon être une impulsion gazeuse en provenance de mon estomac bien rempli. Le gaz de la bière eut tôt fait de remontre mon œsophage et…


« BRROOOOAAAAA … Bwaaah ça fait du bien ! Ma pinte est vide ! J’sais donc plus boire ! J’m’en vais m’coucher, si j’ai pu rien à foutre là ! T’vas continuer à cuver tout seul, l’ami ? »

Les parois de ma bouche avaient tremblé sous la secousse de ce rot gigantesque, qui avait servi de préambule à mes paroles, tout simplement, sans que je ne m’en excuse nullement. Je voulais qu’il m’offre une pinte, ce tavernier… Au moins il y aurait un peu d’ambiance dans son établissement, alors qu’il exultait de l’arrivée du soir, oubliant les tracas dont il m’avait parlé l’instant d’avant. E attendant sa réponse, et soumis à une irrésistible pulsion, je glissai la main dans mon pantalon pour me gratter l’arrière train, sans gêne…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faradn
Créateurs & Fondateurs ~ AT
Créateurs & Fondateurs ~ AT
avatar

Nombre de messages : 2544
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: A l'Empalé   Mer 23 Avr - 23:40

L'Orc comprenant directement ton désir, te répond :

"Hé ! T'as plus d'quoi boire ? J't'en redonne, t'as payé, t'as à boire !"

Curieusement, personne ne vient boire, pourtant, c'est le soir, c'est un village orc ... mais toujours personne ...

Un évènement particulier peut-être ? ...

En tout cas, la beuverie semble de mise pour toi et l'aubergiste ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tonicfusion.free.fr
Therkob
Initié
Initié
avatar

Nombre de messages : 132
Age : 30
Date d'inscription : 20/04/2008

MessageSujet: Re: A l'Empalé   Jeu 24 Avr - 2:57

Enfin, le tavernier comprit mon envie de reboire sa fameuse et moussante bière ambrée au goût délectable et à la mousse épaisse. Une bière Orc, sans en douter. Il me resservit une pinte bien mousseuse et odorante à souhait, que j’humai un instant avant d’y plonger mes lèvres, grognant de plaisir et avalant une grosse lampée du divin élixir de plaisir, de joie et de vérité. Mais alors que je buvais, ou plutôt, que nous buvions, à deux, je remarquai un étrange silence nous entourant, si bien que chaque gorgée semblait commettre un bruit atroce de liquide barbotant dans une gorge humide, ce qui en réalité, n’était pas loin de la vérité, qui en fait était encore pire.

« Bweuaaah ya personne dans c’trou paumé ! C’t’ambiance de chiotte, pas top pour boire ! Grumpf ! »

Je vidai néanmoins ma chope devant les yeux de l’aubergiste, avant de reprendre la parole, réprimant difficilement un nouveau rot.

« Je vais…Broooaaap… Je vais rameuter des clients, moi ! R’sert donc m’en une autre ! Et pour toi aussi ! »

Je me levai donc de ma place, me traînant jusqu’à la porte pour l’ouvrir à la volée et passer ma tête dans la rue tout en gueulant de ma voix rauque.

« Hé les Orcs, bougez vos fesses, la bière coule à flot à l’auberge et demande qu’à être bue pas vos sales tronches ! Ça manque d’ambiance dans c’bled, ramenez vos gueules ! »

Cela fait, et venant d’inventer la publicité, je revins m’installer à ma place pour savourer la nouvelle pinte qui m’était proposée. Ainsi, j’en bus la moitié en essuyant d’un revers de manche les relents de mousse qui s’aggloméraient aux coins de mes lèvres infectieuses, dons les gerçures picotaient agréablement sous l’effet de l’alcool…

« Vont rappliquer, comme ça, ces crevards ! ça s’fait pas d’laisser une auberge presque vide ! Allez santé patron ! »

Je levai ma pinte et en engorgeai une nouvelle rasade… Haaa, chère rasade...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faradn
Créateurs & Fondateurs ~ AT
Créateurs & Fondateurs ~ AT
avatar

Nombre de messages : 2544
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: A l'Empalé   Jeu 24 Avr - 16:56

L'aubergiste te regarde faire sa première publicité d'un air ébahi.

Pendant que vous buvez tranquillement, vous entendez des cris, venant de plus loin dans la rue de l'auberge.

"Ah, regarde c'que t'as fait ! Ch'uis sûr qu't'as réveillé tout le quartier maintenant ! Va voir donc c'qui s'fait, vite, et excuse-toi !"

Agacé, il remplit de nouveau vos deux chopes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tonicfusion.free.fr
Therkob
Initié
Initié
avatar

Nombre de messages : 132
Age : 30
Date d'inscription : 20/04/2008

MessageSujet: Re: A l'Empalé   Jeu 24 Avr - 18:13

Alors que nos bières se vident à nouveau petit à petit, et que nos ventres se remplissaient de ce divin breuvage, don des Orcs aux Orcs, des bruits perturbants, des cris et autres simagrées remplirent la rue voisine… Manifestement, les habitants du bled s’étaient enfin décidés à ramener leurs trombines dans le lieu de plaisance et de divertissement que devait être l’auberge, en temps normal, et qui n’avait pas de raison actuellement de se trouver ainsi vide de populace et de voyageurs. Quelle plaie que ces histoires, tout de même. Heureusement que j’étais là pour remettre un peu d’ambiance dans ce lieu abandonné… Déjà, j’entendais les cris des orcs se précipitant à la taverne, emplis de joie de retrouver une bonne soirée arrosée.

Mais l’aubergiste en question ne le voyait pas de cet œil. Il croyait que tous ces cris étaient ceux de râleurs qui m’en voulaient de les avoir tirés de leur sommeil. Aussitôt que j’entendis ça, j’ouvris de grands yeux, surpris de cette déconvenante nouvelles totalement irréalisable.


« Réveillés ? D’puis quand les Orcs se couchent au crépuscule ? Pfeuh ! On n’est pas des tafioles d’elfes, par mon cul poilu ! Ils viennent pour se marrer, tavernier, prépare tes pintes, j’m’en vais voir ce que hurlent ces gueulards. »

Je me levai de ma chaise, me rendant une nouvelle fois vers la porte d’entrée, mais pas pour m’excuser, comme il l’avait conseillé. J’allais juste jeter un œil dehors, prêt à accueillir les nouveaux venus. Pour moi, c’était clair. La nuit venait de tomber, ils ne se pouvaient pas qu’ils soient déjà endormis. Les innommables mœurs humaines n’avaient pas le droit d’entrer chez les Orcs !

J’ouvris la porte et passai ma tête par l’embrasure pour voir ce qui se tramait dans les rues, tout ce brouhaha qui venait vers moi.


[Suite...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Therkob
Initié
Initié
avatar

Nombre de messages : 132
Age : 30
Date d'inscription : 20/04/2008

MessageSujet: Re: A l'Empalé   Mar 3 Juin - 14:44

[Précédent…]

J’entre dans le bâtiment en m’acharnant sur la porte avant de m’avancer vers le comptoir sans même faire attention aux personnes présentes, ou non. Après tout, peut-être que la famille en deuil, tous ces orcs réveillés par ce crime ont peut-être eu envie de venir joyeusement se bourrer la gueule après la découverte macabre.

Quoi qu’il en soit, aveugle et sourd à toute autre personne que le tavernier, je m’avance vers celui-ci en reniflant bruyamment et en essuyant mon tarin le long de ma manche. C’est qu’il ne fait pas chaud la nuit, dans le désert. Surtout comparé à la chaleur écrasante du soleil diurne. J’ai jamais aimé les changements de température.

Arrivé au comptoir, je squatte le même tabouret que quelques dizaines de minutes auparavant, vissant mon cul sur le bois pour ne plus en bouger pour le moment, et je m’adresse au tavernier sans préambule ni compte-rendu.


« Une chope ! Vite ! Tout ça m’a irrité, faut que j’boive… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faradn
Créateurs & Fondateurs ~ AT
Créateurs & Fondateurs ~ AT
avatar

Nombre de messages : 2544
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: A l'Empalé   Dim 8 Juin - 2:14

L'aubergiste te répond :

"Pour sûr, l'brave guerrier !"

Il en remplit une, la boit "CUL SEC !" et en remplit une autre qu'il te tend :

"La bière, c'est sacré !


Dernière édition par Faradn le Mar 10 Juin - 14:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tonicfusion.free.fr
Therkob
Initié
Initié
avatar

Nombre de messages : 132
Age : 30
Date d'inscription : 20/04/2008

MessageSujet: Re: A l'Empalé   Lun 9 Juin - 17:11

À ma demande, le demeuré qui sert de tavernier à ce village verse une bière mousseuse et houblonnée savoureusement dans une chopine que je convoite ardemment en faisant bruyamment claquer ma langue sèche contre mon palais, tout en sentant mes éructions baveuses quitter ma bouche en postillons divers et aguicheurs, qui viennent s’écraser comme une pluie acide sur le comptoir de la taverne. Mais alors que je veux m’en emparer, quand le col de mousse parfait finit de s’évider sur l’espace de service, à côté du tonneau, voilà que ce gros plein de bière la porte à sa bouche pour la boire d’un coup d’un seul sous mes yeux ébahis, alors que je lance des grommellement de protestation.

« Par mon crane ravagé, qui c’est l’client ici, cramouille de globule vomitif ! Donne donc c’te chope si tu veux pas que j’te chope, tête de légume ! »

Il semble reprendre ses esprits, sans vraiment m’écouter, et me verse une chopine en déblatérant des âneries invraisemblables. Cette espèce de fanatique de la boisson va me gâcher le plaisir de déguster sa bibine s’il continue à prôner ainsi sa bière ambrée et amère. Grommelant une nouvelle fois, je m’empare du pot que je fixe au creux de ma main pour qu’il ne s’en échappe pas quand je le porterai à ma bouche, ce que je fais l’instant d’après, dans un geste presque automatique qui fait glisser en moi le liquide rédempteur qui m’est amplement mérité après tout ce que j’aurais pu faire. Des stries mousseuses me coulent le long des lèvres, jusque dans mon cou, mais je ne parviens à les ravoir avant qu’elles descendent sous mes habits. Bah… Pas vraiment grave en soi, après tout, ça rafraichit ! Bon ça risque de puer un peu, demain, mais ça c’est rien, j’ai l’habitude.

Je finis rapidos ma chope avant d’en commander une seconde, que je bois tout aussi vite avant de me roter pour grimacer drôlement devant le tenancier, remuant des lèvres serrées tout en semblant retenir ma repiration…


« BROOAAAAP ! Ah tête d’enclume, il venait d’loin c’ti là ! »

Laissant le tavernier dans l’odeur viciée de mon gazouillement buccal très poétique et raffiné, je tourne les talons sans lui souhaiter le bonsoir, m’emparant de la clé de la chambre qui m’est destinée pour cette nuit. Avant de disparaitre dans le couloir où elle se trouve, je hurle comme un goret au propriétaire des lieux :

« Holà Roger l’tavernier, J’veux un petit dej’ copieux pour demain matin ! Et j’espère que t’sais ce que ça veut dire copieux, par mes pieds puants ! J’serai sur pattes à l’aube ! »

Me ravisant quant à la très faible probabilité que je sois réellement debout aux premières lueurs du chaleureux astre solaire, je gueule à nouveau, véritable sans gêne et sans politesse :

« D’ailleurs, comme j’vais dormir comme un goret, c’toi qui viendra m’réveiller à l’aube, nom d’un sac de vers de farine ! »

Aussitôt, et tout en me grattant le fessier musclé après m’être passé la main dans le pantalon, j’entre dans la chambre tout en rotant un bon coup pour rendre l’air plus vivable. Quand il fait trop propre et trop sain, ça en devient malsain. Et comme je suis malpropre, vive la crasse ! J’ai payé pour salir, après tout.

Comme un rustre, j’envoie bouler contre le mur mes deux bottes usées et sales, qui retombent mollement sur le sol dans un bruit mou et démotivant. Je pose alors avec précaution ma masse et mon arbalète sur le sol, ainsi que mon sac, avant de sentir une odeur forte qui m’est étrangement familière : celle de mes pieds. Mais purée, on peut dire qu’elle n’est pas piquée des vers, la bougresse ! Voilà plusieurs jours que je n’ai pas quitté une secondes mes bottes ! Autant dire que mes pieds ont eu le temps de suer et de ressuer, sans compter leur odeur initiale, qui n’était pas plus reluisante.

Avec un sourire mesquin, sachant que seule cette odeur est capable de faire fuir l’elfe le plus endurci, je me lance sur le lit en un soupir rauque. Il ne me faut pas plus d’une minute pour tomber endormi, tordu dans une position étrange, les genoux pliés et les jambes ouvertes, mon entrejambe puante offerte à une de mes mains graveleuse posée dessus comme une gangue protectrice, alors que mon autre main pend mollement à côté du lit, posée sur ma masse. Ma tête est penchée sur le côté, et il ne faut pas longtemps avant qu’un filet de bave jaunâtre sorte de ma bouche, montant et descendant au rythme de mon tonitruant ronflement. Ah dis donc, ce que c’est sexy un orc, quand ça dort…

En m’endormant, mes dernières pensées sont pour ce tavernier mal embouché…


(j’espère que ce lourdaud oubliera pas d’me réveiller…)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faradn
Créateurs & Fondateurs ~ AT
Créateurs & Fondateurs ~ AT
avatar

Nombre de messages : 2544
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: A l'Empalé   Mar 10 Juin - 14:57

L'aube pointe rapidement. Voyant que tu ne sors pas de ton sommeil déchaîné, l'aubergiste vient, comme tu le lui avais demandé, te réveiller.

"Hola ! Faut s'réveiller, vite !"

Comme tu ne te réveilles pas, l'aubergiste insiste en te donnant des tapes sur le visage :

"Allez ! Allez !"

Enfin tu te réveilles, avec une grande gueule de bois, comme d'habitude quoi. L'aubergiste, curieux, te demande :

"Tu vas t'entraîner pour tes techniques, comme les aventuriers l'font ? J'suis bien curieux de savoir ..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tonicfusion.free.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A l'Empalé   

Revenir en haut Aller en bas
 
A l'Empalé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Voici le laeader Sweet Miki
» LE SEIGNEUR DE SAMARCANDE/ NEO

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Appels de la Tempête - AT [ANCIENNE VERSION] :: En jeu - Gilleï Vind :: Territoire des Orcs :: Iso'dar, village-
Sauter vers: