Les Appels de la Tempête - AT [ANCIENNE VERSION]

NOUVELLE VERSION EN COURS DE CREATION : FORUM-TEST : http://adds.stormcalls.free.fr/test/phpBB3 - Jeu de Rôle Médiéval-Fantasy créé par Faradn. Ne pas recopier les documents présents dans ce forum sans autorisation de leurs auteurs respectifs.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ghanima : Voyage de Rûni jusqu'à Kacheï

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ghanima
Le bouquin de toutes les recettes
Le bouquin de toutes les recettes
avatar

Nombre de messages : 896
Age : 42
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 31/07/2007

MessageSujet: Ghanima : Voyage de Rûni jusqu'à Kacheï   Ven 14 Mar - 4:25

[ précédent ]

Je me sentais toujours bien quand je regagnai la 'véritable' forêt ... Les villages Sadaïmes s'intégraient parfaitement à la nature mais, néanmoins, je ressentais alors une différence - à moins que ce ne soit simplement la présence de mes congénères qui m'indisposent ... Il était vrai qu'à une certaine époque, vivre à Furtiav, la grande capitale de notre territoire magnifique, ne sembla pas me poser le moindre problème, dès le moment que je pouvais partir chaque jour faire mon excursion dans la forêt inhabitée.

(et c'est bien à cause de cela que je suis ici aujourd'hui car, autrement, je serais encore auprès de Kallen, à l'aider au quotidien ... Ou peut-être avec un autre Sadaïme si mon coeur se serait épris d'un autre ...)

J'étais donc sereine de retrouver mes arbres, mes amis, et je ne manquais pas de le leur faire savoir en caressant leur écorce rugueuse mais vivante, apaisante, rassurante. Voyager de nuit aurait pu effrayer n'importe qui mais pas une personne de mon espèce ! Certes, il y avait sans doute plus de danger à parcourir les bois à la nuit tombée - et encore ! Les animaux ne s'activent réellement que bien plus tard, plusieurs heures avant l'aube. Il restait bien sûr le danger réel d'une mauvaise rencontre : l'attaque de la veille par les deux gobelins le prouvaient.

(Ils n'avaient vraiment pas froid aux yeux de tant s'approcher d'un village Sadaïme !) pensai-je alors.

A mesure que mes pas particulièrement légers avalaient les miles que je parcourais, mes pensées divaguèrent d'idées à d'autres. Je repensais à toutes ces années à vivre seule, isolée, dans la forêt. Puis ma mission qu'on m'avait confiée : malgré mes préjugés quant à son accomplissement, sa réalisation, je mettais un point d'honneur à faire tout mon possible pour la réussir.

(Au diable ces Elfes de la Nuit ! Qu'ils m'attaquent et je sortirai mes griffes !) clamai-je intérieurement pour me donner quelque courage.

Par moment, j'avais plus de mal à avancer, gênée un peu par le manque de lumière. Les trouées dans la voûte végétale étaient rares et, quand bien même, la lune n'était pas pleine ce soir, et ne dispensais pas une lumière suffisante. Mais mes années dans la forêt m'avaient aguerrie à ce genre de difficultés et je n'en fus pas trop ralentie. Malgré tout, je marchais en restant prudente. Quand l'envie d'entonner une chanson Sadaïme me venait, je me contentais simplement de la chanter dans ma tête, préférant ne pas attirer l'attention de l'hypotétique intrus, embusqué quelque part, m'attendant tapi dans l'obscurité.

Mais rien ni personne ne vint me distraire de ma route vers le sud-est du territoire, hormis quelques lapins et une biche bondissant brusquement devant moi, traversant l'espace d'un instant fugage mon champ de vision, puis disparaissant. A chaque fois, leur apparition me fit sourire après un bref instant de surprise mêlé à la peur d'un danger bien réel.

Oui ... Rien de bien original en fait. Quoique après deux bonnes heures de marche, il me fallut m'arrêter un moment malgré tout : je n'étais point épuisée, loin de là, mais la prudence m'avait poussée à grimper sur un arbre durant quelques minutes. Il y eut un bruissement de fougères sur ma gauche puis, sortant de là, deux marcassins cavalèrent devant moi, apeurés.

En eux-mêmes, ils ne représentaient aucune menace, c'est certain. Mais je n'ignorais pas les règles qui régissaient les bois ... Qui dit 'marcassin', dit 'sanglier'. Et un sanglier, c'est dangereux ! Ces bêtes massives étaient réputées pour avoir une force étonnante et pour attaquer sauvagement si elles avaient peur, se sentaient menacées ou si elles étaient blessées, la douleur les rendant folles.

Et je ne voulus pas vérifier ces dires et, en prévention, je choisis de grimper à un arbre prestement, juste le temps d'être sûre que tout risque serait écarté. A l'écoute et observant plus bas, j'en profitai pour boire un peu d'eau fraîche et manger un morceau discrètement, sans faire de bruit. Mais les minutes passèrent et 'toujours pas de sanglier' ! Sans doute ces petits marcassins adorables avaient-ils perdu leurs parents ...

(Les pauvres ...)

Je me décidai alors à redescendre de mon perchoir et à reprendre ma route, prudemment. Et il ne fut rien pour me distraire de mon voyage l'heure suivante, mis à part le hululement d'une chouette outrée que je traverse son territoire de chasse.

[ suite ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ghanima : Voyage de Rûni jusqu'à Kacheï
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les gens du voyage
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Ghanima
» Voyage de Bougainville
» Voyage dans le foin...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Appels de la Tempête - AT [ANCIENNE VERSION] :: En jeu - Gilleï Vind :: Territoire des Sadaïmes :: Voyages ou excursions hors-villes en territoire sadaïme-
Sauter vers: