Les Appels de la Tempête - AT [ANCIENNE VERSION]

NOUVELLE VERSION EN COURS DE CREATION : FORUM-TEST : http://adds.stormcalls.free.fr/test/phpBB3 - Jeu de Rôle Médiéval-Fantasy créé par Faradn. Ne pas recopier les documents présents dans ce forum sans autorisation de leurs auteurs respectifs.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Test RP - La nuit à l'auberge [N°1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Faradn
Créateurs & Fondateurs ~ AT
Créateurs & Fondateurs ~ AT
avatar

Nombre de messages : 2544
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Test RP - La nuit à l'auberge [N°1]   Lun 19 Nov - 3:15

Vous incarnez un personnage de la race de votre choix. Vous passez une nuit dans une chambre d'auberge, ayant un mal de tête horrible après tant d'alcool ingurgité et pouvez entendre de votre chambre tout le tintamarre que font les gens ivres morts en dessous de votre chambre dans la salle commune. L'aubergiste s'appelle Ivan, célibataire et très festif. Vous avez exceptionnellement le droit de faire parler des PNJ inventés ou l'aubergiste (qui ne font pas partie du vrai univers) que vous entendez depuis votre chambre.

Doit y avoir (sans obligations de lignes ni rien, c'est pour voir et cela ne doit pas être une prise de tête non plus) :

  • Le coucher difficile
  • Le réveil


Ensuite, allez dans le forum "Hors-jeu du jeu" et postez votre demande de validation !
(mettez le lien également, c'est compris dans le test ! si vous avez des soucis à ce niveau demandez en discut' ou dans les questions)
Vous recevrez le résultat par MP et également sur en edit sur le test, avec les appréciations.
Si vous avez réussi passer à la suite des étapes (voir topic concerné).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tonicfusion.free.fr
Ghanima
Le bouquin de toutes les recettes
Le bouquin de toutes les recettes
avatar

Nombre de messages : 896
Age : 42
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 31/07/2007

MessageSujet: Re: Test RP - La nuit à l'auberge [N°1]   Lun 19 Nov - 11:59

"Hey, la tête de poulpe ! Dégage de ma place !!"

Je mis une longue minute avant de comprendre enfin que la voix criarde s'adressait à moi ... Levant un peu la tête de l'abri de mes bras repliés sur la table, j'entrouvris un oeil hagard et vitreux sur la salle.

"Pousse-toi ou je te jette dehors illico presto, ma belle !"

(Ezzaiie pou voi !)

Je passai ma main dans mes spicules, ce qui remplaçait mes cheveux verts depuis quelques temps déjà ...

"Ouai za va !"

Difficilement, je me levai de la chaise. Pourquoi le plancher bougeait tant ?! Pas moyen qu'il y ait des constructions valables chez ces architectes incapables ! Je regrettais déjà le campement dans lequel je vivais depuis si longtemps ...

(Mé pou'koi j'suis v'nue izi moaa ...)

Aggrippée à la table et la chaise, je jetai un coup d'oeil circulaire, histoire de me souvenir où je me trouvais ... La salle était bondée : plein de gens, toute race confondue, qui riaient, chantaient, s'écriaient, rôtaient ... L'atmosphère était étouffante et le bruit assourdissant. Le rire soudain d'un homme, à la table d'à côté, me fit chavirer et, ne voulant pas perdre l'équilibre ni la face devant cette assistance, je m'aggripai à la première chose que saisirent mes mains.

Et il fallut que ce soit justement le type crasseux qui me houspillait pour que je lui laisse 'SA' place. Encore plus énervé, il me saisit par le col de ma tunique de cuir sans manche et m'éjecta quelque part. Tout allait trop vite, tout tournait, et je m'affalai lourdement sur le plancher. Le type était déjà assis sur le siège et installait ses pieds sur la table, hélant l'aubergiste pour qu'il lui apporte une choppe, séance tenante, appuyant sa commande d'un rôt plus que sonore.

Aussitôt, j'eus un haut le coeur que je réprimai avec difficulté.

(Oh laaa ... Ptet qu'j'f'rai bien d'me coucher moaa !)

D'une démarche hasardeuse, à un rythme incertain, je trouvai mon chemin jusqu'à ce qui ressemblait à un comptoir, bousculant involontairement chacun des clients qui croisaient ma route. Accrochée désespérément au comptoir, je levai un oeil vers le gringalet qui servait.

" 'van !
- Quoi ?!
- J..."

Trou noir ...

Une sensation d'étouffement me prit à la gorge et, plus par instinct que par réelle pensée, je roulai sur le côté et déversai sur le plancher une mixture immonde. Un sale goût dans la bouche, j'ouvrai les yeux sur ce qui ressemblait à une chambre. Où j'étais ?! Je m'en contrefichais ... Tout ce qui m'importait c'était ce foutu mal de crâne qui me donnait envie de me taper la tête contre les murs !

Je m'assis sur le rebord du lit tout en me tenant le front. La pièce était sombre et le seul éclairage venait du dehors, de la fenêtre qui laissait filtrer quelques rayons lunaires donnant à la chambre une esthétique si particulière, étrange. Maladroitement, je me mis sur mes pieds et me relevai. D'un pas lourd, me tenant au mur à droite, j'arpentais la pièce sans réagir. Je n'avais jamais autant ressemblé à ces pourritures de morts-vivants !

Après un temps indéterminé - je n'avais aucune idée de me poser la question car le simple fait de penser me donnait une migraine de tous les diables - j'arrivai devant la bassine en terre cuite pour les ablutions, surmontée d'un miroir accroché au mur. Dans la pénombre, je vis alors mes yeux rouges, les pupilles dilatées ... Et cette bosse !!

(J'y suis peut-être allée un peu fort sur ce tord-boyaux ...)

Tout en frottant la marque violacée qui s'accordait finalement plutôt bien à mon teint, je pensais qu'il n'était pas difficile de deviner ce qui s'était passé ...

(Pfff ... J'en connais un qui ne serait pas très fier de moi en cet instant ...)

Haussant douloureusement les sourcils, je plongeai la tête entière dans l'eau de la bassine puis, engloutissant l'eau dans ma bouche, je la recrachai histoire de faire disparaître ce sale goût qui persistait. Il y avait encore du bruit en bas et je me sentais vraiment trop vacillante pour faire quoique ce soit.

(Et ce mal de crâne ... !)

Ne trouvant rien de mieux à faire, je refis chemin inverse et me laissai tomber sur le matelas, en travers. Ma dernière pensée fut alors pour ces foutus humains qui n'étaient pas capables de fabriquer des lits de taille raisonnable ! Mais déjà je replongeai dans les vapeurs éthyliques ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rohann
Débutant
Débutant
avatar

Nombre de messages : 78
Age : 25
Localisation : paris
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Re: Test RP - La nuit à l'auberge [N°1]   Lun 19 Nov - 23:31

Je claquai enfin la pitoyable porte de ma pauvre chambre. La tête me tourne mes yeux se brouillent, les voix deviennes loigtainnes...Qu' étais-je venu faire ici ? Dans une taverne remplie d'humains puant la crasse et d'autre representant d'èspèces qui ne vallent pas mieux...Et moi qui ne bois generallemment jammais...Je m'étends tant bien que mal sur ma paillasse...Mes pieds depassent d'au moins 20 centimetres ! J'ai du louer une chambre pour nains me dis-je, quand je pence a ce foutu.........zzzz
Je sursaute ! Des voix, des cris ... tout est confus. Une bagare a dut éclater en bas et j'entends l'aubergiste qui gueule le plus fort possible pour se faire entendre. Une table qui craque, un coup violent, et je n'entend plus l'aubergiste....
Obscuritée, lumiere, obscuritée....J' entre-vois des lumieres a travers ma fenetre.Les gens partent après s'être tappé dessus.Le silence est redevenu le maitre des lieux et cela crée un contraste des plus surprenant.Je ferme les yeux , la lune, le cri du hiboux, le bruit d'un ruisseau coulant au lointain... tout ceci me rappelle ma terre, mon pays,ma maison, et le sommeil m'envahit....
zzzzzzzz
zzzzz
zz
z
La position inconfortable dans laquelle je me trouvais me fit ouvrir les yeux.
Je me trouvai allongé par terre, roulé en boulle et frissonant.Tandit que je me levai la tête me tourna et me m'écroulai lourdemment sur le coté.La prochaine foi j'irai dormir dans les bois ! criai-je encore un peut sonné....Decidémment la bierre ne me convient pas. J'enroulai ma cape autour de mon coup et sortai de ma chambre me cognant violamment la tete sur ces maudittes porte trop basse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
King-of-pig
Nouveau
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 5
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 19/11/2007

MessageSujet: Re: Test RP - La nuit à l'auberge [N°1]   Mar 20 Nov - 23:56

"Ca sent pas bon..."grognais-je à moitié endormi.
A mesure que mes yeux s'ouvraient, j'aperçu le lieu de mon assoupissement :
"Merdeuh!" Constatais-je en apercevant la bouillasse peu ragoûtante dans laquelle je baignait "J'm'ai dégueulé d'ssus...".
Après m'être apitoyé quelques minutes sur mon sort et sur mon odeur, je remarquais avec amusement que j'avais dût m'endormir dans le couloir "Mouarf, bien fait pour eu :
j'ai tout sali leur putain d'auberge avec mon vomis"...
Avec quelques difficultés, je me relevais et vérifiais que j'avais toutes mes petites affaires : Mon outre de vin sadaïme, mes gateaux à la vanile (mes préférés...), mes c......., et mabourse. Sauf que après une courte minute de réflexion intense je constatais l'absence de cette dernière :"Sa doit être ce sal pédé de troubadour qui m'la piqué !!!" gueulais-je en gardant mon calme "Mauzeurfuquer !!!" Hurlais-je alors en dévalant puis en tombant dans l'escalier de bois qui descendait à la salle commune.
Le troubadour était là, y jouait au jeu pour les gonzesses là,..tsé...les dé, voilà!
Y jouait au dés ac un grand mec qui parlait bien, avec plein de trucs qui brillent (les trucs)
Alors le troubadour j'lai attrapé calmement par les ch'veux et j'y ai dis poliment
"Espèce de p'tit bâtard de merde !(la j'l'ai secoué très fort) rend moi mes pièces ou j'te défonce ta sale gueule de gonzesse!"
L'autre il a voulu m'faire gober qu'il les avait pas, et qu'il venait de ch'sais pas où :
Moi j'men foutais alors j'y ai balancé par les pieds en l'cognant super fort par terre...
Après, comme y parlait encore, j'y ai donné des coups de pieds dans la tête :
Là, y bougeait plus du tout, alors j'ai tapé sur le grand mec qui parlait bien sauf que lui y m'a aussi tapé.
Du coup, j'ai chopé ma hache, et j'y ai dit:"Casses-toi" ou un truc comme ça, enfin un truc qui claque, et pis comme y parlait pas j'y ai pété la gueule.

Après j'étais fatigué, alors j'ai chié un bon coup sur la tête du troubadour qui gueulait comme si qu'on égorgeait un porc et pis comme Ivan (Ivan c'est mon copain : c'est lui qu'est le patron de l'auberge) il était pas content, j'me suis barré vite fait avec mon ours géant (y s'appelle Marguerite...nan j'rigole y s'appelle Börz)...


d'après Glakmuf, orc des steppes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karlus
Initié
Initié
avatar

Nombre de messages : 123
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/11/2007

MessageSujet: Re: Test RP - La nuit à l'auberge [N°1]   Sam 24 Nov - 15:05

Après une longue journée de marche, j'entrais dans l'auberge: elle était misérable, je pouvais déjà sentir le délicieux fumet de moisi qui se dégageait par les fenêtres brisées ... Dans le " hall " d'entrée, je vois deux orcs en train de se battre avec un pauvre nain sans défense. Je m'éloigne de ceux-ci et me dirige chez le propriétaire. Ce vieux salaud m'a fait payer une somme colossale pour une minuscule chambre ... Enfin bon, je n'allais pas faire d' histoires avec cette brute.
Je déballais mes affaires, quand j'entends du bruit venant d'en bas. Je descends, et que vois-je ? Une orgie ! Tout le monde hurle, descend des tonneaux entiers de bières, c'est un spectacle répugnant. Mais, alors que je me retournais pour rentrer dans ma chambre, deux charmantes demoiselles m' abordent. Elles étaient splendides ! Elles me proposèrent de boire deux ou trois verres ... je crois plutôt en avoir bu une dizaine, tout cela me semble assez confus ... En tout cas, je me souviens d'un orc qui m'a asséné un énorme coup de poing dans le ventre, car je lui avais écrasé le pied ... Bref, je rentrais avec peine dans ma chambre, ma tête était très lourde, je croyais que c'en était fini de moi... Heureusement, un bon magicien a toujours sur lui quelques substances illicites, qui ma foi sont très pratiques dans ces circonstances-là ... Après m'être fumé un gros pèt, je me couche sur mon lit et ferme les yeux ... Ah, que le sommeil est bon ...
Cependant, mon sommeil fut troublé par l'arrivée de mes deux elfes de tout à l'heure ... J' étais agacé deleur présence, jusqu'au moment où l'une d'entre elles m' embrasse. La suite, vou la connaissez, je ne vais pas vous en faire part, ce serait peu catholique ...

Lentement, je me réveille. La nuit a été longue, j'ai du mal à ouvrir les yeux ... Je regarde autour de moi : ma petite chambre en désordre est encore sombre, c'est l'aube dehors ... On entendait la respiration profonde et continue des deux charmantes elfes à mes côtés. J' enlaçais ma voisine de droite et la caressais sensuellement ... Je l'entendais pousser des petits cris de joie ... Quant tout à coup, mon ventre gargouille bizarrement:

- Flûte ! m'écriais-je, j'aurais pas dû boire toutes ces bières !

Les elfes, toutes étonnées, me regardent avec de grands yeux écarcillés. Je sentis alors mon ventre remuer d'autant plus fort et me voilà qui vomissait tout ce que j'avais ingurgité la veille, sur mes deux amies !

- Hé ! Mais ça va pas la tête !? T'es complétement taré ou bien ? cria l'une d'entre elle. Choquées, elle s'enfuirent.

Après avoir rejeté le restant d'alcool macérant dans mon estomac, je soupire ... Pourquoi cela m'arrive t-il toujours à moi ? Décidément, je ne suis pas fait pour faire la fête, j'aurais dû écouter ma maman ...



Karlus Helveticus, magicien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanir
Nouveau
Nouveau


Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Re: Test RP - La nuit à l'auberge [N°1]   Mer 28 Nov - 18:04

Après avoir bien bu et bien mangé (J'ai la peau du ventre bien tendue) je décide de monter dans ma chambre pour me reposer. Le sommeil n'arrive pas tout de suite, je dois m'occuper. Je range cinq foi de suite mes affaires.je sors le livre que mon arrière arrière arrière arrière grand père avait écrit (Il y a énormément de fautes mais c'est à peu près lisible).

Du haut, j'entends l'aubergiste raconter pour la sixième fois de la soirée la même blague cochone (ce qui est lourd ). L'alcool que j'ai ingurjité me remonte le tube digestif. Je vomis. Je décide donc d'aller me coucher. j'ai mal au crâne comme c'est pas possible. Je trouve dur de m'endormir avec tout ce boucant venat du bas ,surtout avec cet aubergiste qui raconte pourr la septième fois la même blague. Je m'endors enfin....

Zzzz.....Zzzzzz.....Zzzzzz


Au réveil, j'ai mal à la tête comme cela n'est pas permis. Je cherche à taton mes affaires mais sanns grand succés. Quand j'ouvre enfin les yeux, mes vêtements ont disparu. Je hurle? l'aubergiste acours. Je le questionne, et celui-ci m'avoue immédiatement qu'il avait fait un pari débile avec un client qui consistait à me dérober mes affaires durant la nuit. Je netrouve pas cela drole. Celui-ci s'excuse et me dit que ma nuit ici sera donc gratuite à cause de ce petit désagrément. Je décide de quitter immédiatement cet auberge de (BIP) et de continuer mon chemin à travers la région de fort fort lointain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nagrond
Débutant
Débutant
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 24
Date d'inscription : 10/12/2007

MessageSujet: Re: Test RP - La nuit à l'auberge [N°1]   Mar 11 Déc - 0:25

Ce fut donc l'évènement de l'année qui était annoncé sur toute les affiches de mon petit village, une course sur porcs à Mayunî, de plus l'elfe de sang Mormallion était donné favori, je ne pouvais pas manquer cela!
Après de longues négociations avec mes tuteurs je finis par obtenir l'autorisation de partir pour Mayunî et d'assister à cette course, cependantje devrais payer l'auberge pour la nuit et mes économies de toute l'année y passeraient, ainsi soit-il!

Je me sentais exténué après une journée de marche mais content d'être enfin arrivé à bon port. Là je me mettais en quête de l'auberge pour y réserver une chambre, quelle fut ma stupeur de trouver la petite auberge pleine à craquer, j'en compris vite la raison, en effet, je pus apercevoir à travers la barrière en bois qui bordait la taverne que le départ de la course se tenait juste à l'extérieur de celle-ci.

Il faut que je me faufile pour voir le départ, il me reste deux heures, pensais-je

J'avais bataillé pendant une demi-heure à travers la foule dont la plupart étaient déjà ivres quand enfin, j'attégnis le comptoir mais l'accueil de l'aubergiste fut plus que primaire, en effet il me tint son habituel discours sur le prix de la nuit en ne cessant de m'envoyer des postillons. Essayant d'être bref je pris la chambre la moins chère, à la cave, elle était déjà occupée par deux clients que l'aubergiste me montra d'un geste de la main. Ils semblaient ivres mort et je ne me réjouissait guère de l'après-course.
Ayant reçu quelques coups j'était parvenu non sans mal à me hisser à quelques mètres des conccurents qui s'apprêtaient à partir, le sifflet retentit et la course commença.

A ce moment, je fus pris dans un mouvement de foule terrible qui me poussait vers la piste, je vacillai et basculai par dessus la barrière la tête dans la boue, la foule harrangué par on ne sais quel agitateur continuait d'avancer, j'entendai un bruit de craquement :

La barrière avait cédée pensai-je!
Mes craintes furent confirmées et la horde d'ivrognes me piétina pour poursuivre les conccurents, un violent coup d'une botte que j'ai trouvé particulièrement dure me fut asséné sur la tempe et je m'évanouis!
Quelques temps plus tard je sentis des mains rugueuses m'attraper par les cheveux et me tirer dans un endroit qui me sembla tiède et agréable, je tentai, tant bien que mal, d'entrouvrir les paupières mais ma vision restait brouillée et je ne put qu'apercevoir des escaliers par lesquelles on me descendait dans un endroit sombre et malodorant.
Il devait être tôt dans la matinée quand j'entendis des cris et des pas qui appriochaient peu à pau soudain je sentis l'odeur de la bière envahir la pièce, je sursautai et me rendit compte que j'avais un mal de tête terrible, ce n'était pas tout, en effet deux personnes étaient entrées dans ce qui semblait être ma chambre je les reconnus comme étant mes camarades de chambrée ...
L'un deux marmonna des paroles incompréhensibles qui firent éclater de rires le deuxième! J'en déduis que les ingrats avaient du faire la fête toute la nuit et boire, toute la nuit également ... L'un s'approcha de moi voyant que je m'étais redresser sur mes coudes il fronça les sourcils et pour une raison inconnue me flanqua une tape violente dans le dos, ma tête tourna je sentis monter en moi une nosée qui ne présageait rien de bon et la suite va sans dire ...
Après cet épisode mouvementé, je fis semblant de m'être rendormit, pensant en fait, au fait que je n'avais rien vu de la course, que je tenais une gueule de bois terrible et que j'avais gâché mon argent ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shanira
Nouveau
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 19
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 14/12/2007

MessageSujet: Re: Test RP - La nuit à l'auberge [N°1]   Sam 15 Déc - 14:36

Je passa mes mains dans mes cheveux turquoises, essayant de retrouver un minimum de lucidité, tout cet alcool que j'avait ingurgité tout au long de la soiré avait eu raison de mon integrité mental. Mes pensé étaient confuses, impossible de tenir un raisonement coérant, pourtant je réussis à songer au fait qu'il serait bon d'aller prendre du repos, un long repos, histoire de retrouver l'ensemble de mes aptitudes. Je leva ma tête, qui me semblait aussi lourde qu'une enclume, de ma chope à moitié vide, jetant un coup d'oeil autour de moi. La salle commune de l'échope dans laquelle j'avait décider de découvrir l'une des tradition naine et humaine les plus pratiqué: boire jusqu'à en être reduit à marcher à quatre pate pour regagner sa chambre. Je n'était pas encore arrivé à ce dernier stade, mais je n'en était pas loin. Mes yeux se baladèrent sur toutes les personnes rassemblé dans ce lieu de débauche, on y trouvait toute sorte d'être, de l'aventurier puant, criant des phrase dénué de tout sens, au ménestrel abrutit, chantant des mélopés ridiculles. Toutes les races, ou prèsque étaient représenté, comme si la cuite était une coutume apréciée par toutes les éspèces, moi, j'était la seule répresentante des elfes de sang.
Je posa mes mains sur la table et je me releva, titubant durant quelques seconde avant de retrouvé un relatif équilibre. Ivan, l'aubergiste, me vit et abandonna sa chope sur le comptoire, voulant m'aider à trouver mon lit, ou bien m'aider à y faire autre chose... Depuis le debut de la soirée, il n'avait céssé de me faire des avances aussi ridicules que maladroites. Il me tendit sa main, un grand sourire fandant son visage, je la repoussa d'un gèste mal assuré, et me dirigea vers l'escalier menant à ma chambre, passant entre les guerriers ivres morts qui s'amoncelaient au sol. Je commençait à monter les première marches, ma tête se mit à tourné, durant un instant je regréta l'aide que m'avait proposé l'aubergiste, mais finalement, au pris de nombreux efforts d'équilibre et de volonté, j'atteignit enfin la porte de ma chambre. Je l'ouvrit, ne pretant aucune attention à la crasse de la pièce, et la referma derière moi. Je me jeta nonchalament sur le lit et me mit a cherhcer le someil. Cela me fut impossible durant de longue minutes, les murs de la chambre étaient si fin, que je pouvait entendre les soulots de l'étage du dessous entamer une chanson stupide.
"J'ais rencontré un troll qui marchait dans la forêt ! J'ais rencontré un troll qui marchait dans la forêt. Il trainait derière lui un elfe tout empacté, il trainait derière lui un elfe tout empactéééééééééééééééé !!!!!!!"
Cette musique débile raisonna longtemps dans mon ésprit, m'empéchant de dormir et de désouler tranquille.
Le sommeil m'emporta enfin, les rêve que je firent furent étrange. Je me voyait, moi Shanira, une elfe de sang, avec de longue ailes d'ange volant au dessus de contré inexploré de Gilleï Vind. Cette vision était attirante, si seulement elle avait été réelle...
Je me reveilla avec un mal de tête indescriptible. Jettant un coup d'oeil par la fenètre de ma chambre, je constata que le soleil était déjà très haut dans le ciel, je devait avoir dormit au moins douze heures, autant dire une éternité. L'alcool avait des facultés somnifères étonantes. Je me leva et fit quelques pas, pour verifier si j'était en état de marcher corectement malgré mon mal de crane. Ce fut le cas. Je sortit de la pièce et descendit les escalier, la scène que je découvrit dans la salle commune était étonnante pour une personne comme moi, qui ne fréqentait pas les échopes comme celle la, la plupart des aventuriers et autre personnages qu'elle avait entrevu la veille étaient là, le nez dans leur chope, tous endormit sur le sol ou sur les tables. Seul Ivan était reveillé, il tenait le comptoir avec un regard vitreux qui laissait deviné que lui non plus n'était pas très lucide. Je lui tendit une poignée de piècettes pour payer ma nuit. Il me regarda un instant et dit d'une voix éteinte "merci, et bonne journée". Je quittait l'auberge songeant au fait que la prochaine fois que je voudrait m'adonner à des pratiques des autres races, il faudrait que je me renseigne sur tout les tenants et les aboutissants de celles-ci, notament la gueule de bois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adoydooban.site.voila.fr
im here
Nouveau
Nouveau


Nombre de messages : 2
Age : 24
Localisation : paris
Date d'inscription : 10/01/2008

MessageSujet: Re: Test RP - La nuit à l'auberge [N°1]   Ven 11 Jan - 20:52

"une autre bière pour moi"beuglais je pour me faire entendre par dessus les hurlements des autres soudard. un nain regardait d'un air ébahi la bonne douzaine de chopines vides que j'avais déjà ingurgité. "voila pour toi mon gars" dit Ivan en m'apportant ma treizieme bière. j'avalai celle-ci cul-sec lorsque le nain totalement ivre se fit éjecter sur ma table par une rixe dans laquelle il s'était engagé.mon esprit échauffé par la bière et par l'atmosphère bruyante, je rejetais le nain de la ou il était venu en m'engageantmoi aussi dans cette bonne grosse baston. Ne comprenant pas trop ce qu'il m'arrivait je me sentit repoussé et m'assomai en atterissant lourdement sur une table. La dernière chose que je vis furent un orc et un elfes volant avec moi, enfin, je crois... un certain temps plus tard (je sais pas combien jtai dans les pommes) en me réveillant tranquillement je demandai une chambre a l'aubergiste, qui, semblait avoir été touché quelque peu par la rixe(un oeil au beurre noir...).Je lui demandai une chambre qu'il me loua a un prix exorbitant. Mais j'étais trop fatigué et avait les jambes trop flageollantes pour me plaindre. Ce fut donc d'un pas lourd que j'entrai dans ma chambre minuscule et m'affalai lourdement sur mon lit.
"Oh putain mais qu'est-ce qu'ils mettent dans leurs bière" furent les premiers mots lorsque je me réveillais le lendemain matin avec une gueule de bois monstre. je descendis rapidement dans la salle commune et demandai une bière a ce voleur d'aubergiste. "dès le matin vous buvez comme ca?" me demanda t'il. "ben ouais c'est pour faire passer la gueule de bois" payant ma bière, je sortis de cette auberge pourrie et partis tranquillement vers le Nord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faradn[Perso]
Nouveau
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 12/01/2008

MessageSujet: Re: Test RP - La nuit à l'auberge [N°1]   Sam 12 Jan - 15:13

Le silence.

Je cherche le silence.

Malheureusement, la chambre dans laquelle je suis ne me permets pas d’avoir ce bonheur … Maints nains ivres morts crient et rient à travers la salle qui se situe juste en dessous de ma chambre. D’habitude, je me joins à eux, mais aujourd’hui, je ne le ferai pas : aujourd’hui, il y a partout des combats, et des gardes morts. Les Nains ont jusqu’à présent réussi à tous rester en vie, mais j’ai peur. J’ai peur, car ces morts deviennent de plus en plus fréquentes. Moi, un nain, j’ai peur, car on nous tient dans l’ignorance la plus complète. Et, à côté de cela, on entend des bribes de paroles très négatives, des rumeurs courent, la panique envahit les villes et village dans tout Gilleï Vind. Un frisson me parcourt.

(Mais taisez-vous ! Ne vous rendez-vous pas compte qu’un d’entre vous peut mourir d’un instant à l’autre ?)

Ma famille est portée disparue ; ceci a sûrement un effet sur mes réactions de ce type, j’en conviens. Mais qu’il puisse arriver la même chose à un enfant dont le père ou la mère est garde, je ne le supporte pas.

(Que font les dirigeants de notre race ? Que font-ils ? Les Nains qui rient, en bas, qui fêtent cette stupide « soirée de Nains », ne sont pas au courant qu’ils risquent de mourir ! Ils feraient mieux de se préparer, d’agir ! Je ne connais pas la menace, mais quelle qu’elle soit, plus vite les races agiront, plus efficacement sera réglée cette menace qui ne doit plus durer.)

Malgré le fait que je n’aie pour l’instant rien à voir avec cette affaire, je me sens très concerné. En effet, qui sait, je pourrais mourir, moi aussi ! Enervé, je soupire et observe ma chambre.

Ma chambre est composée d’un lit de petite taille et des meubles prévus pour des Nains, voire des Gnomes. Le lit, crasseux, n’est pas un lit luxueux, mais le matelas est plus confortable que le sol. Car j’ai déjà dormi sur le sol, oui. Cela m’est arrivé lors de mes voyages. J’ai observé autour de moi, vécu de services rendus aux autres Nains … Et j’y ai vu des gens qui méritent de vivre. Mais le point important, c’est que je n’ai jamais dormi dans les tunnels, comme un pauvre Nain, méprisé de tous. Non, je dormais dehors. Et ce que je n’aime pas quand je dors dehors, c’est l’éventuelle pluie qui vient perturber mon sommeil, pluie forte en altitude comme dans le massif de Dûn Altar. J’avais ici un petit confort qu’il m’arrive de convoiter lorsque je réunis une petite somme d’argent. La chambre a des couleurs sombres, ce qui est accentué par la pluie torrentielle que j’entrevois par la fenêtre. Fenêtre d’ailleurs constituée de deux volets et deux battants de bois qui arrivent mal à ne pas laisser passer l’air glacial à l’intérieur. Les meubles sont de bois noirci au charbon nain ; une petite table et une petite chaise sont placés dans un coin de la chambre, constitués du même bois.

Cette fois, j’entends un chant mort-vivant à travers le plancher que je remarque être aussi sombre que les composites de ma chambre. Certains des Nains, pliés de rire, déclenchent apparemment une bataille entre les Mort-vivants et les Nains.

(Encore des imbéciles qui se battent entre eux en ces temps durs ; ils n’ont vraiment rien compris …)

Doucement, soupirant, je retire mes habits salis par mes travaux de la journée et m’allonge sur le lit ; je prends les draps crasseux et m’en couvre, heureux de ce confort. Je réfléchis à la suite de ma vie ; une envie folle me prend d’aller chercher la cause de ces morts.

(Ah, l’aventure … Après tout, je n’ai plus rien à perdre.)

J’entends moins de bruit à présent. La salle se calme, certaines personnes doivent s’endormir et d’autres s’être évanouies à la suite de chocs violents durant la petite bataille entre Nains et Mort-vivants. Je m’envole dans des rêves d’aventure, de gloire, de la remontée de ma renommée et de mon honneur brisés. Je vois défiler dans ma tête de multiples scènes de combats complètement fictifs, desquels ressortent vivant un Nain et sa hache, glorieux.

J’entends encore quelques râles venant de la salle d’en-dessous.

(Taisez-vous ! J’ai sommeil …)

Et, après cette pensée hostile, je m’endors.

________________________________________________



Puis, soudainement, plongé dans mes rêves, j’entends un cri :

« Eh, vous ! Arrêtez ça tout de suite ! La bataille était drôle hier soir, mais n’en profitez pas ce matin pour éliminer ceux qui se sont pas encore réveillés ! »

(Tiens ! Ivan va à l’encontre des Mort-vivants. Ca mérite d’être vu !)

Je me sors des draps et me lève. Je m’habille rapidement, m’étire et descend dans la salle principale.

« Salut, Ivan ! Comment vas-tu, bougre d’aubergiste ? »

Il rit, puis me répond :

« Ah, je me sens jeune, Faradn ! Je viens d’envoyer balader un Mort-vivant majestueusement ! »

Un Nain renchérit :

« Ah ! Ca, oui, il vient de lui flanquer une belle raclée … »

« Merci, Nain. »

« Bon, Ivan, je vais essayer de trouver une petite affaire. »

« D’accord Faradn ! N’hésite pas à repasser, on te laissera quelques bières ! »

« J’espère bien ! »

Et je sors de l’auberge d’un pas rapide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Woltar Ur'nyn
Nouveau
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 31
Age : 28
Localisation : Cergy-Pontoise
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Test RP - La nuit à l'auberge [N°1]   Mer 6 Fév - 0:59

La boisson avait fait son effet, tout le monde savait maintenant que j'étais un être revenu du repos éternel, mais tout le monde s'en fichait. L'homme m'avait mis au défi de lui montrer quelque chose d'impressionnant et c'est ce que je fis mais nous étions trop ivres pour avoir les idées claires, il s'était endormi avant même de voir mon crâne dégarni si ce n'est pour cinq malheureux cheveux noirs, et il n'a pas pus voir ma chair grise et repoussante que j'exposais pourtant fièrement aux yeux de tous.

"Bande d'empoté, vous ne valez même pas la peine que je continue à m'occuper de vous !"

Personne ne m'écoutait, seul l'aubergiste me regardait d'un air inquiet mais pas apeuré. J'étais presque certain qu'il avait repéré Sol, mon familier pourtant très silencieux, et qu'il ne se sentait pas trop en sécurité avec un démoniste dans la salle.

"Vient Sol, on va…"

Je trébucha sur une chaise et m'aplatis par terre sous les rires de mes compagnons de beuveries, hilares et inconscient du fait que Sol n'a jamais aimé qu'on se moque de moi.

"On va dormir maintenant, allez hop, tous au lit !"

Je n'avais plus toute ma tête, ma discrétion sur mon identité étais partit dans ce liquide chaud et abondant qu'est la bière, mais mon esprit n'y pensais même pas.
Sol, toujours accroché au plafond et se cachant dans les ombres, me suivit jusqu'à la porte de ma chambre que je mis dix minutes à ouvrir vu le nombre de serrures qui gigotait devant mes yeux. Après avoir réussi à l'ouvrir je posais la clé sur quelque chose de plat – j'imaginais que s'étais une table – et je me dirigeais doucement vers mon lit, traînant mes os en même temps que ma chair pour enfin m'allonger sur le doux matelas de l'auberge.

(Il faudra que je félicite cet aubergiste, sa bière est aussi douce et onctueuse que ses lits.)

Sol se mis en boule sur mes jambes et je l'entendis ronfler presque instantanément. Les fêtards continuaient à faire du bruit à l'étage mais ça ne m'incommoda que très peu de temps, il se faisait tard et l'alcool m'aidait à trouver le sommeil.


Le lendemain j'avais aussi mal aux jambes que mal à la tête et même si mon petit compagnon se retira de mes cuisses en même temps que je me levais je savais que j'aurais du mal à marcher tout de suite. Ma tête était le centre d'attraction de toutes les douleurs en cet instant même, la douleur était d'autant plus grande que je pouvais ressentir cette partit du cerveau qui me manquait et que je devais à tout pris retrouver.

"Allez ! Il faut bouger !"

Sol ne se fit pas prier et courait déjà dans tous les coins alors que je m'efforçais de me tenir sur mes deux guiboles. Je cherchais les clés des yeux et je les trouvais par terre, à côté d'un placard. Je les pris et fis tourner la serrure pour enfin sortir et je tomba nez à nez avec l'aubergiste qui tenait dans sa main et bien en vue une hache à double tranchant.

"Je vais vous demander de bien vouloir partir, monsieur le réprouvé, je ne veux pas avoir d'accident avec votre bestiole ou même avec vous d'ailleurs."

(Réprouvé, bestiole, créature, monstre… Je n'aurais jamais dû quitter ma ville, Halaz avait raison.)

"Je ne vous demanderais que quelques provisions, que je payerais bien entendu, avant de mettre les voiles."

Ma tête me faisait toujours mal même si un cet autre problème me l'avait fait un peu oublier sur le coup. Sol me suivit alors que je descendais les escaliers pour admirer le massacre qu'avais causé la fête de la veille. Des chaises renversées, des bris de verre un peu partout et même deux tables collées l'une contre l'autre comme si elles avaient été utilisées dans un jeu stupide où l'on se rentre dedans à coup de table.

(Je connais pourtant mes limites, c'est très étrange que je me sois laissé emporté comme ça.)

Je n'ais pas eu le temps d'y réfléchir plus car l'aubergiste me tendait déjà un sac de provision et me dit simplement :

"Au revoir."

Je pris le sac et lui tendit les quelques pièces que je lui devais, autant pour la boisson que pour les provisions, et lui répondit :

"Au revoir."

Sol et moi nous sortions alors au grand air pour repartir sur la route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brok
Initié
Initié
avatar

Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: Test RP - La nuit à l'auberge [N°1]   Lun 18 Fév - 16:51

Une troupe de nabots me piétine le crâne. Oui, Ca ne peut être que ça. Une douleur lancinante comme celle-ci ne peut être causée que par la désagréable présence d’une bande de gnomes qui se disputent la palme du plus énervant. Je pousse un grognement rauque et porte une main à mon front fiévreux.

(Non, aucun microbe –comme j’aime les appeler- ne joue du tambourin avec ma tête…)

J’ouvre difficilement les yeux, la faible lueur d’une lanterne sur la table me perçant les pupilles. Maugréant légèrement, je me protège la vue le temps de me réhabituer puis m’essuie la bouche d’un revers de main. Gardant les yeux plissés, je me relève, sortant de la torpeur dont je suis imbibée à force d’alcool à profusion. Je me demande même comment j’ai pu atteindre ma chambre. Tout est encore confus, et les bruits émergeant des lattes vieillies du plancher n’aident en rien.

(C’est une vraie cacophonie !)

Je tape du pied pour les intimer à se taire, mais le boucan de mes propres coups ne sert qu’à empirer ma migraine. Je ne suis même pas sûr qu’ils s’en soient rendus compte en bas, alors qu’ils commencent à entonner la chanson paillarde sur « la naine qui avait largement la bonne taille », essayant vainement de couvrir les beuglements des ivrognes colériques, les discussions ‘philosophiques’ animées de ceux qui croient voir plus clair à travers la mousse de houblon et les bruits de vaisselle qui s’entrechoque ou se brise.

Je prends ma tête entre mes deux mains, comme pour essayer d’empêcher son explosion, mais ça n’arrange rien, les cris font toujours écho dans mon crâne, rebondissant comme des balles à l’intérieur de ma tête.

« Qu’est-ce qui m’a prit de boire autant ? »

Mais aussitôt posée, je regrette ma question dont je me souviens rapidement la réponse : Mon deuxième échec. Pour la deuxième fois, j’avais échoué. Pire, j’avais frôlé la mort en me faisant charger par le taureau. Je caresse doucement la peau encore fragile au niveau de mon sternum. Elean a fait vraiment un très bon travail. Heureusement qu’il avait tenu à venir pendant mon épreuve.

Mais au final, je me demande s’il a bien fait. En échouant une seconde fois à rapporter les cornes d’un taureau, je ne fais que prouver ma nullité et déshonorer ma famille. Et voilà, j’avais survécu, mais j’avais encore perdu. Et quoi de mieux pour oublier ma déconvenue que de chercher une auberge aux tonneaux remplis de boissons corsées en provenance d’une distillerie douteuse ?

(Visiblement, ce n’était pas une si brillante idée… Ce qu’il faut, c’est que j’arrive enfin à vaincre un taureau. Je rattraperai mon erreur, ce sera bien plus utile que de se biturer ici… C’est décider ! Je vais y arriver ! Je ferai tout ce qu’il faut, j’userai de tous les moyens dont je disposerai et je réussirai ! Et pour commencer, sortir d’ici.)

Je m’essuie à nouveau les lèvres d’un passage de la main, même si elles étaient déjà sèches. Puis je me lève brutalement et vois alors des tâches lumineuses tourner autour de moi. Mon mal de crâne s’amplifie d’un coup et je retombe maladroitement sur le lit qui grince sous le choc.

(Finalement, ça attendra quelques heures…)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warlord
Nouveau
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: Test RP - La nuit à l'auberge [N°1]   Ven 22 Fév - 0:50

[b]
"Enfin une odeur familière" me dis-je en sentant sur mon visage le souffle pestidentiel de Brugnouth, mon ours domestique.
Ma tête me faisait mal, et une douleur atroce me dechirait l'estomac...
C'est alors que la mémoire me revint : Les litres de bière, le jambon de Frontes, encore la bière... Et puis la bagarre.
Voila donc l'accueil reservé à la gente naine : A la moindre insulte, la dague sournoise et le tromblon de guerre sont sortis. On reconnait bien là ces stupides humains, des laches et des orgueilleux...
Tentant de surpasser ma douleur, je me redressai sur mon lit en serrant les dans malgrès tout.
La plaie était superficielle : une dague émoussée m'avait eraflé le bas ventre, assez pour me faire souffrir mais pas assez pour m'abattre... nous les nains, nous avons la peau dure. La suite des évennements de la veille me revinrent enfin : je me souvins alors que mon adversaire avait eu moins de chance : généralement, une hache maniée par un nain de mon experience laisse peu de chance à sa cible, et le malheureux ne fut pas une exception...
Apres m'être confectionné un bandage à base d'herbes hachées et de resine, j'entrepris de visiter les leux que j'avais si peu regardé la veille : Les murs de pierre étaient couverts de tapisseries finement tissées, et de larges poutres de chêne sculptées retenaient la toiture. Le lit qui m'avait accueillit quelques minutes auparavant était couvert d'une épaisse peau de loup brun et de draps brodés.
Bien décidé à m'excuser auprès de l'aubergiste, je quittai ma chambrée et m'engageai dans le massif escalier de bois brut : a ma vue, la plupart des clients se réfugièrent sous les tables, claquant les dents et s'urinant dessus : avais-je causé tant de dégats ?
C'est alors que je "les" aperçus : au milieu de la salle, couvert d'un drap en lambeau, se trouvaient neuf corps ensanglantés, dont les corps fraichement lacérés portait la marque d'une hache : la mienne.
"je..." balbutiai-je "Est-ce moi qui..."
Je connaissai hélas la réponse : surement saoul comme un ogre, j'avait massacré plus qu'un homme, j'avais commis neuf meurtre en quelques heures à peine.
Ma consolation première se fit en examinant les corps : d'après les marques de coups, je déduisi qu'il n'avait pas souffert plus de quelques secondes.
C'est en entendant la porte de bois grincer sur ses gons que je compri l'ampleur des dégats : deux gardes vétus du tabard de Frontes et armés de hallebardes firent irruption dans la salle principale, et marchèrent dans ma direction...
"le massacre ne fait que commencer" pensai-je tout haut en saisissant ma hache
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ulmo
Nouveau
Nouveau


Nombre de messages : 3
Age : 23
Localisation : boffres (ardèche 07)
Date d'inscription : 28/02/2008

MessageSujet: Re: Test RP - La nuit à l'auberge [N°1]   Jeu 28 Fév - 16:18

Je me réveillait en sursaut. (où suis-je)pensais-je (que fais-je ici... Où est la forêt ...pourquoi suis-je dans une chambre, dans un lit et pas dans mon hamac et mon arbre) ces questions se bousculait dans ma tête quand je me souvins : j'été dans une auberge a Husatennes chez les humains où j'avais passé une soirée mouvementé en conpagnie d'humains, d"Elfes de Sang, d'Elfes de la Nuit, d'Aeliss et de Sadaïmes ... Non! Pas de Sadaïmes ! Je hai les Sadaïmes ! Nous avons chanté, dansée, ripayé et une baggare a éclater a cause d'un nain qui passait la par hasard et nos lansa une insulte en Dûn Svarda-Garôk qu'un de mes amis magisien Aeliss qui s'appelle Mûmak de Harad avait sut traduire.
Après se problème de mémoire la douleur revins, j'avais un mal de crâne énorme et une terrible gueule de bois. Une question vint immédiatement à mon esprit : (pourquoi été-je ainsi) . La réponse vint après un moment de méditation : j'avais trop bu
Pourquoi avais je but ainsi? comment se faisait-il que je me retrouvais dans un lit et pas sur la table je m'étais endormis?je le demenda à l'aubergiste et il me répondit
"jvais pensé qu'vous vlait dormir dans un lit !"
"Grand merci ! J'était hier pas en état de commander une chambre ."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evili
Nouveau
Nouveau


Nombre de messages : 2
Age : 27
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: Re: Test RP - La nuit à l'auberge [N°1]   Mar 15 Avr - 23:11

-Hahaha, regarde Maman, comme cette tour est grande et moche !
Mon jeune fils, curieux de tout ce qui l'entoure, nous interrogeant sur le sens de chaque chose nouvelle qu'il découvre, et qui le fait rire.
-Et oui, elle représente le complexe d'infériorité de ces humains qui construisent ces batiments ridiculement grands.
Mon épouse, une magnifique Elfe de la nuit. Nous voilà mariés depuis un petit siècle, au moins, et je la trouve toujours aussi belle.
Je les observe tous les deux, en attendant que le boulanger me serve ma commande.
Soudain, un grand bruit, le sol tremble, la poutre qui soutenait le hauvent de la boulangerie s'écroule sur moi, qui reste alors, immobilisé et abasourdit.
Une nouvelle attaque des ennemis des humains, sans doute...
Je vois la tour gigantesque, elle aussi touchée par des projectiles de trébuchet, qui commence à tomber vers mes deux amours.

-Fuyez ! Fuyez ! La tour... ma voix s'éteint lorsque je vois, impuissant, l'énorme masse unforme qui tombe sur mon épouse et mon fils. NOOOOOO...

-OOOOOON ! Je me redresse brusquement sur mon lit. Encore ce cauchemar qui me hante chaque nuit de chaque jour passé en l'absence des deux êtres les plus chers à mes yeux.
J'essaye de retrouver mes esprits.

-Où suis-je ? Je jette un oeil à l'entour: le mobilier est plein de poussière. Ah oui, une taverne de nains...
Je sors du lit, soulevant au passage un nuage de poussière. Un vacarme assourdissant m'empêchant de me rendormir, je décidai de reprendre ma route, après avoir, au passage, mangé une tranche de pain, un morceau de jambon et bu une gorgée de lait.
Ces satanés Nains vont m'entendre ! Qu'est-ce qui m'a pris de dormir dans une taverne de Nains ? Ca boit, ça braille, ça pleure, c'est pitoyable un Nain ! Surtout celui qui a osé me défier à la consommation du plus grand nombre de verres d'un alcool extrèmement fort !
(après la disparition de ma femme et mon fils, et ma sortie du centre hospitalier, j'avais passé de nombreuses décennies à fuir ma tristesse en buvant des alcools plus forts les uns que les autres.) Comment s'appelait-il déjà ce jeune Nain à peine sorti de sa mine ? Ah oui... Evili
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Therkob
Initié
Initié
avatar

Nombre de messages : 132
Age : 30
Date d'inscription : 20/04/2008

MessageSujet: Re: Test RP - La nuit à l'auberge [N°1]   Dim 20 Avr - 17:05

Je n’avais pas vu passer la soirée. Accoudé au bar, plus ou moins assis sur un vieux tabouret de l’auberge, j’avais bu, bu, et encore bu. Au début, la bière avait trouvé un goût réconfortant sur ma langue, un goût de vie, qui me faisait oublier l’odeur âcre de la transpiration des humains qui buvaient, chantaient et riaient aux alentours. Mais bien vite, la bière n’eut plus de goût, après seulement sept chopes bien remplies. Mes papilles gustatives s’étaient faites au goût amer de la bière ambrée, et l’alcool ne trouvait plus aucune répercussion au fond de mon gosier avide de cette douce brûlure.

Délaissant les pintes, j’avais alors crié d’une voix rauque et paillarde qu’il me fallait quelque chose de plus fort, et Ivan, connaissant ce genre de demande mieux que quiconque ici, en sa qualité de tavernier, m’apporta sans broncher une bonne bouteille de rhum. Sans même me préoccuper de prendre un verre, et sans tenir attention aux rires des humains pestilentiels autours de moi, j’avais débouché la bouteille de mes crocs affutés et porté le goulot à mes lèvres irritées de gerçures et de cloques verdâtre, qui s’accordait au vert délicat de ma peau d’orc. J’avais alors à nouveau senti l’alcool me brûler les tissus de la bouche, et de la gorge, et j’avais pu sentir ce brulant parcourir tout mon œsophage dans une chaleur réconfortante, qui me monta assez rapidement à la tête, arrivé à la mi-bouteille, assombrissant le vert de mes joues à la peau rêche, mais glabre.

Mais la bouteille finie, la présence des humains partout aux alentours m’était encore plus insupportable, et je savais que je ne pouvais pas m’énerver. Ils n’aimaient pas ça, eux, les bagarres de taverne. Ils ne savaient pas s’amuser, ces hommes. Alors, une autre bouteille de rhum descendit rejoindre mon ventre, pour y pourrir mon foie et mes reins, déjà surement pas en très bon état de marche.

Mais l’alcool, ce vicieux breuvage dont on ne se dépêtre pas, avait anesthésié ma langue et ma gorge, et à nouveau, je ne sentais plus sa force et son goût prononcé. Peu importe, Ivan avait toujours plus fort. Encore que, cette fois, je ne vis même pas si ce fut lui qui me servit cette petite bouteille contenant un liquide noirâtre. Mes yeux n’étaient déjà plus très droits, et la salle autour de moi l’était encore moins, et s’amusait à danser follement alors que je ne voulais que ma paix. Après deux essais infructueux pour saisir la petite fiole de verre, je pris ma respiration avant de me sentir partir en arrière.

En temps normal, je me serais rattrapé sans peine de cette chute, mais mes réflexes était nettement diminués, et quand je me rendis compte que je tombais, je touchais déjà le sol, dans un fracas assourdissant, emportant mon tabouret avec moi. Bien entendu, ce petit spectacle plut aux crétins de clients me cernant de leurs moqueries, dont en fait, je n’avais pas vraiment cure, dans mon état peu reluisant
.

« Hé l’orc ! Si tu veux dormir, ya des chambres ici ! Bwaahaha »

S’en était alors suivi une partie de rigolade contre ma pauvre personne complètement ivre et incapable de répondre autre chose que :

« Murlblblb »

Je m’étais alors péniblement relevé avant de tenir fermement la petite bouteille pour la porter à ma bouche, et sentir une dernière fois cette chaleur envahir tout mon corps, avant de m’effondrer à nouveau, mais en avant cette fois, contre le comptoir, pour redécorer celui-ci de ma bile alcoolisée, qui filtra à travers mes dents sans que je ne puis rien faire pour la retenir en moi.

Des bras m’avaient alors attrapé, et mes nouveaux compagnons puant la sueur humaine m’avaient entraîné jusqu’à ma chambre, où ils m’avaient jeté sur un lit de paille dur et inconfortable. Pourtant, je ne me redressai pas une fois couché, il m’était presque impossible de bouger, et une nouvelle fois, l’intérieur de mon estomac vint noyer ma gorge, et mon oreiller.

Je m’endormis sans même relever ma tête…

La nuit passa, l’alcool aussi, mais ses séquelles restèrent, elles, hélas…

Une odeur réconfortante, une douceur humide et moelleuse, qui me rappelait un peu ma mère. Souriant presque, bien que ça eut pu passer pour une grimace, j’ouvris un œil pour apercevoir à mon plus grand désarrois que les pustules maternelles de mon enfance avaient été remplacées par un grumeau infect de vomi refroidi.

Alors, les événements de la veille s’étaient rappelés à ma mémoire, et ce fut comme si mille poignards s’enfonçaient dans mon crâne, tandis qu’on le martelait avec mille autres gourdins de frêne.


« Bwaaaaark »

L’horreur… une gueule de bois phénoménale qui me clouait au lit. À la moindre tentative de me relever, la douleur était plus forte, et les nausées avaient repris. Au bout de deux heures d’efforts intenses pour retrouver un semblant de dignité, me tournant de l’autre côté du lit pour ne plus baigner dans ma gerbe, je me levai enfin, pâle comme un moribond, l’équipement souillé par mes folies nocturnes.

Alors, le rire rauque qui me caractérisait naquit au fond de ma gorge
.

« Bwahahahahaha, une bonne soirée, ça ! »

Et j’avais quitté l’auberge, sans un mot d’adieu pour mes hôtes, titubant encore un peu, et chancelant mentalement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Test RP - La nuit à l'auberge [N°1]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Test RP - La nuit à l'auberge [N°1]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une nuit à l'auberge
» Nuit à l'Auberge
» Une nuit à l'Auberge (PV Azilys)
» La nuit du renouveau.
» Nouveau test de répartition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Appels de la Tempête - AT [ANCIENNE VERSION] :: Hors - jeu :: S'inscrire au jeu-
Sauter vers: