Les Appels de la Tempête - AT [ANCIENNE VERSION]

NOUVELLE VERSION EN COURS DE CREATION : FORUM-TEST : http://adds.stormcalls.free.fr/test/phpBB3 - Jeu de Rôle Médiéval-Fantasy créé par Faradn. Ne pas recopier les documents présents dans ce forum sans autorisation de leurs auteurs respectifs.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Brok, Corak Guerrier (niveau 1)

Aller en bas 
AuteurMessage
Maître du jeu I
Initié
Initié
avatar

Nombre de messages : 196
Date d'inscription : 02/09/2007

MessageSujet: Brok, Corak Guerrier (niveau 1)   Lun 18 Fév - 18:56

Fiche de Brok


Nom : Brok
Race : Corak
Classe : Guerrier
Âge : 83 ans coraks
-------------------------------------------------------------------------------------------------
Niveau : 1
Expérience totale : 200 points d'expérience
Palier d’expérience prochain à atteindre : 1500 points d'expérience
-------------------------------------------------------------------------------------------------
Caractéristiques :

Caractère :
1-Lâcheté : 5/10 : Courage-10
1-Barbarisme : 10/10 : Calme-10
1-Bavard : 3/10 : Silencieux-10
1-Cruel : 5/10 : Doux-10
1-Grossier : 6/10 : Poli

Force : 18 (17 / niv1)
Endurance : 17 (15 / niv1)
Agilité : 10 (10 / niv1)
Intelligence : 11 (11 / niv1)
-------------------------------------------------------------------------------------------------
PV : 8/17
Vitesse de déplacement : 0,9 m.s
-------------------------------------------------------------------------------------------------
Armures & Esquives :

Armure physique : 2
Armure magique : 1 (nature)
Chance d’esquiver les sorts : 6,9%
Chances d’esquiver les attaques physiques : 6,9%
Chances de parer : pas d'armes équipées

Attaques Physiques & Magiques :

Vitesse d’attaque au corps à corps : 2,0 s
Vitesse d'attaque à distance : 2,1 s

Portée des attaques à distance : 30 m
Chances de toucher physiques : 75,9%

Bonus aux techniques physiques : dégâts +1, effets +1%, +1 s, -0,1 s temps de technique

Dégâts au corps à corps : 5 à 6 dégâts
Dégâts à distance : 6 à 7 dégâts (arme de prédilection)

Coups critiques dégâts physiques : 8,9%

-------------------------------------------------------------------------------------------------
Equipement :

Tête :
Cou :
Epaules :
Dos :
Torse : Armure de mailles de guerrier corak
Chemise :
Tabard :
Poignets :
Mains :
Taille :
Jambes :
Pieds :
Anneau :
Anneau :
Anneau :
Anneau :
Anneau :
Anneau :
Bijou :
Bijou :
Bijou :
Bijou :
Bijou :
Bijou :
Bijou :
Bijou :
Bijou :
Bijou :
Main droite : Masse à une main corak basique
Main gauche :
Arme de jet : Arc corak basique
(Munitions) : Flèche

-------------------------------------------------------------------------------------------------
Tous les techniques connues - Manuel de Guerre

0,5 - Empaler : Le Corak empale l’adversaire et inflige 150 % des dégâts de mêlée qu’il inflige avec son arme. Ce coup doit être décisif ; s’il ne l’est pas, le Corak est immobilisé pendant 5 secondes et ne peut plus rien faire sauf subir les dégâts.
AS - Précision : Attaque basique de mêlée mais inflige 110 % des dégâts normaux.
2,5- Pourfendre : Inflige 3 points de dégât puis 5 autres en 10 secondes.

Aptitudes choisies ce jour :

Aptitudes utilisées ce jour :

Précision
Empaler

-------------------------------------------------------------------------------------------------
Compétences :

Points disponibles : 0

Armure de maille (1)
Masse à une main (1)
Arcs (1)
Réparer (1)

Métiers :

Réputations :
-------------------------------------------------------------------------------------------------
Sacs :

Sac basique d’aventurier :
2 grandes armes :
10 petits objets :
Petit paquet de nourriture à consommer en aventure (1j)
Grosse Gourde (8x)
2 petites armes :
4 pièces d'armure :
Munitions pour armes à distance (max 50) : Flèchex50
Maximum 500 pièces différentes : 22

Argent :
En banque :
Pièces de cuivre : 0
Pièces de bronze : 0
Pièces d’argent : 0
Pièces de vermeil : 0
Pièces d’or : 0
Pièces de platine : 0
Cristaux Xions : 0

Sur soi :
Pièces de cuivre : 35
Pièces de bronze : 9
Pièces d’argent : 0
Pièces de vermeil : 0
Pièces d’or : 0
Pièces de platine : 0
Cristaux Xions : 0


Dernière édition par Faradn le Lun 25 Fév - 21:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brok
Initié
Initié
avatar

Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: Brok, Corak Guerrier (niveau 1)   Mar 19 Fév - 18:32

J’ai vécu un grande partie de mon enfance à Nar’Kap, dans une famille de tanneur renommée. Mon père était un expert dans son travail, alimentant les jalousies de bien des collègues grâce aux techniques abouties qui se transmettaient de père en fils depuis onze générations. Mon grand frère partageait cette passion et fut assez vite la douzième génération à connaître les secrets de cet art. Quant à moi, je profitais plus de la vie, du soleil et de ma jeunesse.

J’avais montré des prédispositions au combat et pensais en faire ma profession et entrer dans l’armée du royaume. Je rêvais de gloire et de victoires écrasantes, d’histoires épiques et de retours triomphants au village. Je passais des heures à imaginer mes aventures, en compagnie de mon meilleur ami Elean, un troll malicieux et généreux.

Pour mon passage à l’âge adulte quand j’eu 60 ans, je devais, comme la coutume le veut, aller battre les environs du village pour trouver un taureau et le vaincre. Après cette épreuve, j’aurais du ramener les cornes de la bête, preuve de mon exploit. J’aurais du…

Mais je n’ai pas réussi. J’ai passé 4 jours et 4 nuits à chasser le taureau. 4 jours entiers à le suivre, attendre le moment propice, tenter une attaque, esquiver ses charges meurtrières, se mettre à l’abri, l’espionner de loin pour qu’il ne fasse plus attention à moi, le suivre à nouveau… Affaibli par mes efforts vains, la faim et la soif, je du me résoudre à revenir bredouille.

Mon retour fut accueilli avec une certaine froideur, montrant clairement que je n’avais pas accomplie ma mission et j’avais déshonoré la famille. Je ne comptai plus le nombre de fois où j’ai entendu dans mon dos des réflexions sur la rapidité d’application qu’avais eu mon frère pour son taureau ou sur les siècles de réussite dans la famille. Même les trophées sur le mur de la salle principale de la maison semblaient me narguer, contrastant avec le coin de mur qui aurait du porter mes cornes.

La pression me poussa dans l’entraînement, mais aussi dans la déprime. Si Elean n’avait pas été là, je ne sais pas ce que je serais devenu. Mais malgré toute la bonne volonté qu’il mettait, ce n’était pas un corak, il ne pouvait pas comprendre. Je retentai 2 ans plus tard la chasse du taureau, plus puissant par mon entraînement, mais si faible par mon état d’esprit. Lors de ma troisième tentative d’attaque par le flanc, le taureau me remarqua bien trop tôt et pivota pour foncer sur moi. Pris dans ma charge, j’étais certain de pouvoir l’éviter d’un bond sur le coté et lui fracasser le crâne, mais je fus trop orgueilleux. Une des cornes du taureau me perfora la poitrine, plaie béante à moins de 5 pouces de mon cœur. Le taureau finit de s’essuyer les sabots sur mon corps meurtri puis alla paitre plus loin, comme si de rien n’était.

Heureusement, Elean, qui s’inquiétait pour moi, m’avait suivi de loin et pu mettre très rapidement à l’épreuve ce que son éducation de moine lui avait apprit. Il me sauva d’une mort certaine et me ramena au village, toujours dans un piteux état, incapable de marcher seul et ne pouvant presque pas parler. Il resta à mon chevet des mois durant, s’occupant de mes soins en toute priorité. Il m’en reste aujourd’hui une cicatrice, une énorme tache blanche sur le sternum, de la peau refusant de prendre la couleur buriné qui nous sied dans le désert, comme si elle voulait constamment me rappeler mon échec.

Mon état de dépression s’aggrava et je finis par devenir obsédé par une seule idée, réussir à abattre un taureau. J’étais devenu impitoyable, oubliant toute l’éducation que j’avais reçu, toutes mes notions de combat noble, d’honneur, de duel face à face. Tout ce qui comptait, c’était de récupérer une paire de corne pour sauver la face. J’ai songé à milles stratagèmes, tous plus vils et sournois les uns que les autres, allant de l’achat d’une paire de corne au marché noir en allant jusqu’au dépouillage d’une bête morte, en passant par le vol d’un voisin, le massacre d’un taureau apprivoisé ou l’enrôlement d’une petite troupe pour fondre à dix sur le noble animal. Mais je dus me résoudre à les abandonner, ramené à la raison tant ils étaient fous. L’un d’eux malgré tout subsista.

Je ne le mis en application que 4 années plus tard, ayant perdu beaucoup de mes talents à cause de mes blessures et mon état de santé ne me permettant pas de partir en vadrouille dans le désert seul.

Elean voulu venir mais je demeurai strict là-dessus. Je m’étais arrangé pour attendre un séminaire qu’il devait suivre dans son apprentissage pour partir, empaquetant assez de nourriture et d’eau pour tenir une semaine dans le désert. J’avais aussi discrètement emporté une pelle.

Le premier jour me servit pour repérer les lieux. Je cherchais l’endroit propice où placer un piège. Assez près des zones où circulait le taureau, mais assez loin pour qu’il ne me gêne pas les premiers jours. Par la suite, je creusai un trou, une énorme tombe. Puis je suis allé à une oasis proche pour arracher des palmes des arbres et recouvrir grossièrement la fosse. Un animal stupide n’y verrait que du feu. Par soucis du détail, j’avais recouvert les palmes de sable pour que cela ressemble plus au sol. Qu’il y avait autour.

Quand vint le jour J, j’allai à la rencontre du taureau pour l’énerver et le forcer à me poursuivre. Il tomba aisément dans sa fureur habituelle et me chargea. Du pas le plus rapide que je pu, je courus vers le piège et sautai sur le coté juste avant. La pauvre bête ne put pas être aussi rapide et fut emporté par son poids dans le trou.

J’étais dans un état mental lamentable ces temps-ci. Cela n’excuse en rien la fourberie ni la suite, mais cela permet de comprendre comment j’ai pu atteindre de telles d’extrémités. Pris d’une folie de sadisme, je passai les deux jours suivant à attendre près de la fosse mortelle, à regarder le taureau qui avait maintenant une jambe cassée essayer de sortir en vain. De temps à autre, j’allais chercher à boire à l’oasis, puis revenais pour boire à grande rasade l’eau de ma gourde tandis que l’animal montrait de plus en plus de signes de déshydratation. Il mourut sous un soleil de plomb, mourant de faim, de soif ou de chaleur, mais uniquement par ma faute. Les mouches avaient déjà commencé leur funeste festin avant même que le taureau n’exhale son dernier souffle.

Une fois sûr qu’il fut bien mort. Je descendis dans le trou pour découper les cornes avec un poignard. C’est alors que je vis comme une lumière, m’aveuglant à moitié et j’entendis des paroles dont je peux encore me souvenir avec exactitude.

« Immonde lâche ! Pourceau sans dignité !
Est-ce ainsi qu’un noble taureau doit être traité ?

Par tes techniques sournoises, tu as accompli le crime
D’affronter un fils de la Terre comme un vulgaire bovin
C’est donc en châtiment ultime
Que tu ne seras plus l’un des tiens.

Tu ne mérites pas le sang noble coulant dans tes veines
Serpent de cœur, retourne à ton corps obscène.

Ta corne autrefois fière et droite,
Symbole de l’honneur sans faille,
Se nouera sur le coté sans hâte,
A l’image de la fourberie qui te tiraille.

Ainsi tes stigmates te rappelleront ton affront,
Vile Créature qui n’a plus de nom. »


Sur le moment, je n’avais pas su si c’était une hallucination, ma conscience, un esprit de la nature, le dieu des Coraks, le dieu des taureaux, ou encore un magicien un peu fou ayant placé une malédiction. Et même maintenant, je l’ignore toujours. Quoi qu’il en soit, ces paroles m’avaient profondément choqué et j’avais d’un coup réalisé jusqu’où j’étais allé dans les chemins sombres de la lâcheté. Je suis resté plus d’une heure sur place, mon couteau sanglant dans une main, la paire de corne dans l’autre.

Puis je sortis de la fosse, lentement, comme un zombie qui n’a plus de volonté. Je jetai dans le trou les cornes, puis la pelle, comme si je voulais cacher l’arme du crime. Puis je me mis à enterrer le taureau. Le piège était désormais une tombe que je rebouchais à la force de mes mains, tandis qu’un mal de tête de plus en plus prononcé me perforait le crâne.

J’avais trop honte pour rentrer au village. Pas honte d’avoir encore échoué, quoique ce n’est pas rien trois échecs d’affilé, mais surtout honte de mes actes. Je me suis enfui dans le désert, fuyant ma propre culpabilité plus qu’autre chose. Durant les deux mois qui suivirent, ma migraine ne me quitta pas, mais ce n’était pas tout. J’étais victime de crises de démangeaison virulentes. Je finis par me rendre compte de l’origine de ces maux. Les paroles que j’avais entendues étaient sûrement une malédiction. Mes maux de tête étaient la conséquence de la mutation de ma corne. De position centrée, lisse et droite, elle se décala par je ne sais quelle miracle sur la gauche de mon crâne, se tordant et s’agrémentant de porosités. J’y voyais l’image de ma combine, qui n’était loyal, claire, mais tordue, attaquant par derrière. J’étais devenu « moitié moins qu’un taureau ». C’est du moins la première idée qui m’est venu à l’esprit quand j’ai pu voir mon reflet dans un oasis. Quant aux démangeaisons, l’allusion au serpent dans la malédiction sembla atteindre ma peau. Par endroit, notamment sur la poitrine, les épaules et le crâne, ma peau se durcit, se couvrant de croûtes qui devinrent vite des écailles. Ces saletés de mutations m’isolèrent encore plus que je pouvais déjà l’être au beau du désert.



Après quelques mois de survie ardue dans le royaume du sable, je fus recueilli par une famille orc nomade. J’avais du déambuler trop à l’Est. Malgré leurs airs rustres, ils m’accueillirent bien et leur accueil me poussa à rester avec eux. Je me suis rapidement intégré à la petite troupe et aidait à l’élevage de mouton, l’activité principale de la famille. Nous avons beaucoup voyagé dans le désert, survivant grâce aux connaissances du grand père, un expert pour localiser les sources d’eau dans le désert.

Après 17 ans de vie parmi eux, je finis par avoir encore plus honte de fuir que de ce que j’avais fait. Mon honneur perdu me taraudait et lorsque nous avons atteint Cou’dar, je fis mes adieux à la famille pour rejoindre mon pays. Je me fis la promesse de ramener un jour une paire de cornes dans mon village natale, mais je ne pouvais y aller directement. Je décidais donc de passer plutôt par Mino’Tr, car j’avais entendu qu’ils recrutaient pour défendre le territoire des Coraks. Je tâcherai de rattraper mon honneur et rentrerai à la maison quand j’aurais laver la honte de mon passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brok
Initié
Initié
avatar

Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: Brok, Corak Guerrier (niveau 1)   Mar 19 Fév - 19:39

Description de Brok



  • Description physique
    Malgré les échecs de sa jeunesse, Brok a un physique de combattant. Il dépassait pas mal de monde dans son village, du haut de ses 2m90, et ses muscles noueux semblent saillir à chaque mouvement. Sa peau burinée porte l’empreinte d’années dans le désert, cuisant lentement sous un soleil de plomb. La seule exception est la tâche blanche qu’il arbore au milieu de la poitrine, ancienne cicatrice qui refuse de prendre le teint halé. Sa peau semble s’être mutée en écailles sur la poitrine, les épaules et le crâne. Sa corne a poussé sur le coté de sa tête et se tord, comme un olivier, pour pointer vers l’avant. Ses yeux noisette expriment la plupart du temps un regard dur, froid, cachant ses sentiments.

  • Description vestimentaire / Apparence
    Brok est peu vêtu. Un simple pagne lui suffit. Actuellement, il porte celui que lui a offert les orcs qui l’avaient accueilli avant son départ, le ceinturon arborant leur emblème. Mais peu habitué aux climats tempérés, il cherchera à cumuler les épaisseurs s’il doit quitter le désert et les régions chaudes.

  • Description psycho-sociale
    Brok est rongé par sa honte et applique avec attention tous ses préceptes sur l’honneur. Il ne refusera jamais un duel face à face, mais son amour de la vie le poussera à discuter si on peut éviter la boucherie. Néanmoins, il ne fuira pas dans le cas échéant et affrontera l’adversaire avec joie. La solitude lui pèse et les orcs parlaient souvent dans leur idiome régional, si bien qu’il ne manque pas une occasion pour discuter.

  • Autres particularités
    • Brok et les autres races
      code couleur : apprécié - mitigé-neutre - sans intérêt - pas apprécié - détesté
      • Elfes de la Nuit : Les histoires que les orcs lui ont raconté sur les elfes et les tortures qu’ils ont commis sur eux ont toujours horrifié Brok.
      • Humains : Un peuple inventif, qui fait parfois du commerce avec nous. Mais les rares courageux qui venaient jusque nar’Kap voulaient toujours récupérer les secrets de nos artisans tanneurs ou récupérer des armures pour un prix dérisoire pour les œuvres d’art de mes pairs.
      • Orcs : Malgré beaucoup de préjugés, Brok a découvert que les orcs ne sont pas de stupides monstres brutaux et à lié une amitié avec beaucoup d’entre eux.
      • Trolls : Brok adore les trolls. C’est en partie du à son meilleur ami qui est l’un d’eux, mais aussi aux origines de sa race et la libération de leur part. Proche de la frontière des trolls, le village en a vu passer un bon nombre et ils ont toujours été des voyageurs sympathiques.
      • Gnomes : Les microbes… Ces petits êtres ne devraient pas exister, une taille pareille est anormale. En plus, ils sont obsédés par l’argent, presque plus que les hommes.
      • Coraks : Brok aime son peuple, c’est sûr, mais il éprouve toujours sa honte face à eux et ne pourra être libérer qu’une fois son honneur lavé.
      • Réprouvés Mort-vivants : Brok ne sait pas trop quoi penser d’eux. L’idée de morts relevés lui fait froid dans le dos et les histoires sur les goules et autres vampires montrent que le mal les gouverne. Mais certaines villes Coraks sont proches de leurs territoire et semblent bien s’entendre avec eux.
      • Elfes de Sang : Les histoires que les orcs lui ont raconté sur les elfes et les tortures qu’ils ont commis sur eux ont toujours horrifié Brok.
      • Sadaïmes : Brok ne connait pas bien cette race et ne peut pas vraient se faire d’avis.
      • Nains : Encore des microbes… Mais ceux-ci savent se battre correctement et font de nobles adversaires. Mais de là à s’allier à eux...

    • Brok et le climat ...
      Les écailles de serpent ornant la peau de Brok vont comme un charme dans le désert. Mais si Brok rejoint des régions maritimes, les embruns s’immisceront et gratteront. La situation sera pire en cas de baignade dans l’eau de mer. L’eau salée abimera les écailles provoquant des douleurs et même de grosses blessures cutanées

    • Brok et ses obsessions
      Brok est obstiné par rapport aux cornes de taureau qu’il doit ramener. Si un taureau se retrouve sur sa route, il fera tout pour le combattre en duel. Il n’hésitera pas à empêcher ses compagnons d’intervenir. D’ailleurs, il ne supporte aucune action lâche intenté sur un taureau (un archer voulant se faire un beefsteak aura de quoi se faire du souci).
      Il a aussi envers les pratiquants de la magie de la crainte mêlée de respect. Il n'y comprend rien, ce n'est pas son univers. Mais pourtant, la magie a influencé plus d'une fois sa vie et en estime vaguement la puissance.
      Par contre, il n'y a rien de plus abjecte pour lui qu'un voleur. Leurs techniques sournoises et leur lâcheté le répugne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Brok, Corak Guerrier (niveau 1)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Brok, Corak Guerrier (niveau 1)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti - Nicaragua Niveau de Pauvreté En interprétant l’article sur le ralen
» Thornac, le Nain guerrier
» Tralïn- guerrier nomade grand tueur d'orque
» La mangue dominicaine depasse le niveau d'Haiti
» Le Retour du Guerrier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Appels de la Tempête - AT [ANCIENNE VERSION] :: Hors - jeu :: Liste des Personnages Joueurs-
Sauter vers: